A la une Politique

Nomination des gouverneurs – L’intégrité et la loyauté parmi les critères

Ces gouverneurs sont déjà nommés à la tête des Régions.

Après le premier anniversaire de son entrée au pouvoir, le président Andry Rajoelina a nommé treize gouverneurs sur vingt-deux. La recherche du profil des hommes qu’il faut pourrait être à l’origine du blocage de la nomination, estiment certains observateurs. Puisque le poste est purement politique, la sélection des personnes-clés pour diriger les Régions suscite la prudence. « Certains critères devraient être pris en considération. L’intégrité compte beaucoup. Le futur responsable serait-il digne de la fonction qu’on va lui confier ? Serait-ce une personne qui ne sera pas impliquée dans des affaires louches ? »,  explique un administrateur civil.

La nommination des treize gouverneurs déjà désignés aurait été compliquée. Lors son investiture, le Chef de l’Etat avait promis l’accélération du développement au sein des Régions. La décision a été concrétisée huit mois après son accession au pouvoir. Cinq mois ont séparé la nomination de deux vagues de gouverneurs. « En termes de choix, le décideur devrait porter son attention sur la qualité et la compétence de celui qui va mettre en œuvre sa vision en bonne et due forme. Dans cette option, la loyauté du futur responsable est exigée », poursuit la source.

Mise en cause

C’est comme la recherche d’une aiguille dans une botte de foin, le choix n’est pas facile. Dernièrement, deux nouveaux gouverneurs ont été nommés en conseil des ministres. Vakinankaratra et Vatovavy Fitovinany ont réussi à se distinguer d’autres régions qui sont dépourvues de dirigeants actuellement. L’égalité de développement au regard des neuf Régions restantes dont Diana, Melaky, Analanjirofo, Menabe, Ihorombe, Amoron’i Mania, Betsiboka, Boeny, Bongolava, serait en quelque sorte mise en cause à cet effet.

Les collectivités territoriales décentralisées sont sous la tutelle du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation. Mais le ministère en question n’a pas son mot à dire pour la nomination des gouverneurs. Le Chef de l’Etat dispose des pleins pouvoirs pour cette décision.