Régions

Antsiranana – La douane se veut plus efficace

Les participants, dont la société Gasy Net, les consignataires, les transitaires, et le service régional des douanes.

Un vent de changement souffle à la douane. Ce service compte combiner la rapidité avec le contrôle et de sanctionner les fraudes douanières.

Une grande première. L’actuel receveur des douanes d’Antsiranana, Gérald Russel Biankinana, a pris une initiative louable en réunissant, pendant le weekend dernier dans la grande salle de la Chambre de Commerce, tous les acteurs aux opérations de dédouanement. Il s’agissait de résoudre les différentes difficultés rencontrées lors de l’accomplissement des formalités au port d’Antsiranana.

L’occasion a permis au receveur de souligner que le service a, actuellement, pour nouveau slogan : « Douane, une administration innovante, redevable, partenaire pour l’émergence du pays ». Ce plan stratégique découle d’une vision pour une administration efficace au service de développement économique et social. Outre les éclaircissements apportés aux différents axes de ce plan, il a aussi apporté des explications sur les procédures douanières et sur les efforts déployés par la douane pour qu’elle soit une administration de confiance pour les dirigeants, les entreprises et les citoyens.

Transparence

Afin de relever les nouveaux défis, la douane a retenu un certain nombre d’objectifs globaux, à travers des engagements que l’administration compte concrétiser avec la mise en œuvre de sa nouvelle stratégie. À cet effet, celle-ci s’articulera autour de la nouvelle vision, laquelle consiste à établir une relation de confiance entre la douane, les usagers et ses partenaires étatiques et privés, en contribuant à la création d’un nouveau mode de fonctionnement entre les contribuables et l’administration.

« Cette stratégie a pour objectifs d’assurer les missions de l’administrations douanière, de combiner la rapidité avec le contrôle, de réduire le délai de dédouanement, de sanctionner les fraudes douanières, de déterminer et résoudre tous les facteurs de blocage aux opérations de dédouanement, et d’encourager les importateurs et exportateurs à augmenter leurs volumes d’opérations, dans le respect des lois et règlements en vigueur », a expliqué le receveur des douanes.

Il a aussi rappelé le respect du répertoire pour les déclarants, le respect de la valeur concertée, l’évitement aux arriérés de paiement et le délai de dédouanement. Par ailleurs, il a lancé une collaboration étroite avec les déclarants afin d’assurer les suivis et les recouvrements des droits et taxes.

En ce qui concerne la vente aux enchères publiques des marchandises, le receveur a déclaré que désormais, les procédures se feront dans la transparence totale. Cette année, il prévoit deux éditions de vente.

Lors de cette rencontre, des doléances ont été émises par les participants. Citons, entre autres, les couts élevés du dédouanement, les droits et taxes, le fret, le retard aux opérations bancaires, le contrôle physique et scanner. Gérald Russel Biankinana a promis de les résoudre selon sa compétence.