Accueil » A la une » Fianarantsoa – Un quinquagénaire tué, sa tête subtilisée
A la une Faits divers

Fianarantsoa – Un quinquagénaire tué, sa tête subtilisée

La police de Fianarantsoa poursuit son enquête sur cette affaire dépassant l’entendement.

Découverte d’un corps décapité à Andoafasakana Vatosola. Arrachée avec une coupure nette, la tête du défunt reste introuvable.

L’ÉMOI s’est emparé des habitants d’Andoafasakana Vatosola Fianarantsoa à leur réveil. Dans la matinée d’hier, un corps sans tête a été découvert dans les broussailles, non loin du hameau. Une scène pétrifiante attendait les personnes ayant fait la découverte macabre, ainsi que les badauds venus sur place lorsque la triste nouvelle a fait le tour des environs. La victime était littéralement décapitée. Sa tête a été arrachée d’une coupure nette au niveau de la gorge. Pire encore, la tête du défunt reste introuvable. Des enquêteurs du poste de police d’Ambatolahikisoa Fianarantsoa se sont dépêchés sur les lieux pour faire le constat sitôt alertés. Le mystère est entier quant à ce qui est advenu de la tête du défunt. La thèse selon laquelle ses bourreaux l’ont emportée en guise de trophée ou juste pour manifester leur mesquinerie ne serait pas exclue. Par ailleurs, il serait également possible que celle-ci ait été dévorée par un chien errant si les tueurs l’avaient laissée dans les environs après le crime.

Indice

Le chapeau du malheureux gisait en revanche sur une voie de desserte, à une quinzaine de mètres de sa dépouille méconnaissable, enfouie dans les broussailles et à l’abri des regards. D’ailleurs, des témoignages révèlent que c’est cet indice, retrouvé en pleine desserte, qui a orienté vers la découverte.

Aucune autre blessure n’a été relevée sur le corps. L’individu habitait dans l’agglomération à proximité du lieu de la découverte macabre. Bien que l’identification ne semblait pas évidente après sa décapitation et la disparition de sa tête qui complique encore plus la tâche, les villageois qui le connaissent n’ont pas eu du mal à reconnaître la victime par sa carrure, ses vêtements ainsi que des marques personnelles qu’il avait sur le corps depuis toujours.

Âgé de cinquante-deux ans, l’individu répondait au nom de Joël Ralaivao. Maçon de métier, ce père de famille habitait dans la localité d’Andoafasakana Vatosola. D’après les personnes de son entourage, le quinquagénaire avait quitté son foyer dans l’après midi d’avant-hier aux alentours de 16 heures pour ne plus donner signe de vie.

À l’aube, ses proches étaient ébahis lorsque sa dépouille a été retrouvée.

Outre la police, le Bureau Municipal d’Hygiène de Fianarantsoa s’est également rendu sur place. Le mobile de cet acte odieux n’est pas encore révélé.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi