Accueil » Régions » LUTTE ANTI-CORRUPTION – Deux milliards ariary de deniers publics détournés
Régions

LUTTE ANTI-CORRUPTION – Deux milliards ariary de deniers publics détournés

Le directeur du Bianco de Mahajanga (à g.) lors du rapport annuel.

Une trentaine de détournements de deniers publics ont été traitée par le Bianco de Mahajanga en 2021, ainsi qu’une cinquantaine d’abus de pouvoir et d’infractions courantes.

Un cas de flagrant délit de corruption a été traité et transmis aux juridictions compétentes. Le préjudice s’élève à plus de deux milliards ariary (2 097 893 613,07 ariary).C’est ce qu’a annoncé hier, la direction territoriale du bureau anti- corruption de Mahajanga, au siège du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), à Mahajanga-be. C’était au cours de son rapport annuel des activités de lutte contre la corruption dans les trois régions de l’ex-province de Mahajanga.

Le directeur territorial du Bianco de Mahajanga, Ruffin Sambany, a énuméré les différentes réalisations et dossiers traités ainsi que les infractions courantes. L’engouement et l’engagement des différentes structures anti-corruption (Stac) dans la province de Mahajanga, prêtes à lutter contre le fléau, l’incite à afficher un optimisme plein d’espoir.

Arrestations

« La direction territoriale de Mahajanga a traité le maximum de dossiers au niveau national, avec quatre-vingt procès-verbaux transmis au Pôle anti-corruption et cent dossiers présentés aux réunions du comité consultatif des investigations, soit au total cent quatre-vingt dossiers traités l’année dernière », souligne-t-il.

Deux cent onze personnes ont été poursuivies, dont soixante-seize ont fait l’objet d’arrestation, soit un taux de 36,02%. Trente personnes ont été placées en détention préventive, vingt autres ont été placées sous contrôle judiciaire et vingt-six ont bénéficié d’une liberté provisoire en 2021. Les secteurs les plus touchés sont les collectivités territoriales (régions et communes), avec cent soixante-dix plaintes reçues. L’administration territoriale dont l’Intérieur, le district et la préfecture ainsi que la Gendarmerie nationale arrivent en seconde position avec cinquante doléances reçues Des plaintes ont été également recensées dans le domaine de l’éducation, la justice et le foncier (domaines, topographie et aménagement du territoire). En termes d’éducation et de prévention, cent cinq plans de lutte anti-corruption (Plac) ont été mis en œuvre dans les trois régions. Les plans d’actions ont été constitués de partages d’expériences et de transfert de compétence en matière de formation sur le système de management anti-corruption (Smac).

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter