DIALOGUE PUBLIC-PRIVÉ - Soutien effectif de l’Union Européenne


Utile et salutaire. Voilà comment l’Union Européenne, UE, perçoit le Dialogue public-privé, DPP, institué par décret en 2015. Pour l’ambassadrice de la délégation de l’UE à Madagascar. Présente hier au Carlton, elle a cité trois raisons pour soutenir le DPP. « L’UE a toujours été un partenaire privilégié et attentif de Madagascar depuis près de soixante ans. Le pays a traversé de nombreuses crises politiques mais le secteur privé reste débout. L’amélioration du climat des affaires et des investissements, le thème du jour, constitue la condition sine qua non pour émanciper le secteur privé, gage du développement économique du pays » a souligné Isabelle Delattre Burger dans son allocution. L’UE, à travers le programme Clim-Invest, a alloué 7 millions d’euros pour 48 mois dans cette direction. Le secrétaire général adjoint de la présidence de la République, Dina Andriamaholy, le secrétaire général du gouvernement, Miandantsata Indriamanga, les ministres Joël Randria-mandranto ( Tourisme) , Harifidy Ramilison (Agriculture et élevage) et Andry Ramaroson ( Energie et hydrocarbures » ont honoré de leur présence cette cérémonie d’ouverture, suivie par de nombreux débats à thème.
Plus récente Plus ancienne