Accueil » Social » District d’Arivonimamo – Une maladie non identifiée touche les bovidés
Social

District d’Arivonimamo – Une maladie non identifiée touche les bovidés

Le district d’Arivonimamo enregistre des cas suspects de maladie bovine depuis quelque temps.

Les habitants s’inquiètent d’une maladie non identifiée qui attaque les bétails depuis près de trois jours. Quatre communes dans ce district sont actuellement touchées par cette maladie. Il s’agit des communes de Miantsoarivo, Ambohipandrano, Ambohimandry et Miandrandra.

Dans l’une des ces communes, une trentaine de bovidés ont eu des symptômes inhabituels. « Le bétail ne mange pas, les bœufs ont des diarrhées virales. Ils deviennent maigres et leur état s’aggrave », indique Nomenjanahary Randriaùampionona, ma ire de l a Commune Ambohipandrano. Les plaintes des habitants s’enchaînent auprès de la mairie d’Ambohipandrano, une commune se situant à 28 km d’Imerintsiatosika.

« J’ai reçu près de trente doléances concernant cette maladie depuis ce dimanche. Les habitants craignent le pire. Étant moi-même éleveur de bœufs, trois de mes bovidés ont eu les symptômes et je ne peux rien faire », déplore le maire. Depuis dimanche, des vétérinaires sont venus ausculter les bêtes pour constater de visu cette maladie.

Aucun nom n’a été encore avancé par les techniciens. « On écarte la théorie de la fièvre de la Vallée du Rift pour l’instant, mais on n’est pas encore sûr par rapport à cette nouvelle maladie. Ce qu’on peut dire c’est que le traitement effectué a eu des effets positifs sur les bêtes malades », indique un vétérinaire joint au téléphone, hier. Une analyse serait effectuée sur des prélèvements. Les résultats de cette analyse seront attendus sous peu.

Propagation

Pour les habitants concernés, la maladie se propage trop vite et arrive à atteindre beaucoup plus d’animaux en seulement quelques jours. Leur vie quotidienne est touchée par l’effet de cette maladie puisque les bœufs assurent majoritairement les travaux de tous les jours.

« Les bêtes qui sont faibles ne sont plus productives. La maladie affecte notre gagnepain quotidien puisqu’on ne peut pas travailler sans eux », indique le maire. Les éleveurs font appel aux personnes compétentes pouvant apporter directement des solutions face à cette maladie. « Nous sollicitons des experts et techniciens qui vont voir sur terrain la situation dans le district d’Arivonimamo. Cette maladie non identifiée entraîne une profonde inquiétude auprès des paysans », lance le maire.

Le district d’Arivonimamo a fait récemment face à la Fièvre de la Vallée du Rift dans la Commune d’Ambohimandry. Dans la commune d’Ambohipandrano, cent cinquante bovidés ont en fait les frais de cette maladie, il y a seulement quelques mois.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter