Accueil » A la une » Déclarations douanières – Plus de deux milliards ariary détournés
A la une Faits divers

Déclarations douanières – Plus de deux milliards ariary détournés

Le directeur général des douanes Lainkana Zafivanona Ernest nie son implication dans l’affaire.

Une société importatrice de produits alimentaires aurait détourné plus de deux milliards d’ariary, grâce à un piratage du système informatique de la douane.

DOSSIER accablant. Une enquête réalisée par Gaelle Borgia, correspondante de France 24, et diffusée la semaine passée, révèle un piratage du système informatique de la douane malgache qui profite à une société importatrice de produits alimentaires. Celle-ci aurait détourné 454 000 euros, soit un peu plus de deux milliards d’ariary, en l’espace de quatre mois seulement sur l’année 2020.

Des documents exclusifs qu’a obtenus la consœur détaillent les fraudes soupçonnant également le directeur général des douanes.

« L’entreprise fait sa déclaration douanière. Normalement, cette déclaration est enregistrée dans le système informatique de douane. Et c’est à ce moment-là que la fraude a eu lieu. Avant le paiement, un informaticien au sein de douane s’introduit dans le système et diminue le montant de droits et taxes à payer. Cette faille a permis à l’entreprise de détourner 454 000 euros en l’espace de quatre mois seulement et l’on parle d’une seule entreprise. C’est l’équivalent du budget de construction d’au moins huit centres de santé de base », selon le récit de Gaelle Borgia.

Aveux

« L’informaticien et l’opérateur économique sont passés aux aveux lors d’une enquête en interne au sein de la douane. Au total douze déclarations ont été jugées frauduleuses et pourtant quelques jours plus tard, le numéro un de douane autorise l’entreprise fraudeuse récidiviste à récupérer six conteneurs de marchandises moyennant un simple recouvrement de droits et taxes, plus pénalité, pour cette seule cargaison », enchaîne-t-elle.

La décision était contraire à la procédure habituelle. Les activités du présumé fraudeur auraient dû être suspendues jusqu’à ce que la totalité des fraudes soit recouvrée.

« Alors ce traitement de faveur signé par le directeur général des douanes est pointé du doigt dans les documents comme une preuve de sa complicité. Nous l’avons interrogé et il nie toute implication dans cette affaire », assène la correspondante de France 24.

« En aucun cas, je ne suis complice de quoi que ce soit, j’ai fait avec fermeté mon travail pour réprimer ces fraudes-là suivant le texte légal, suivant la loi. Et là on a tous les documents, tout est traçable », riposte le directeur général de douane Lainkana Zafivanona Ernest.

Un des documents publiés montre que le premier ministre a été informé de la fraude en mars 2020. « Cela n’a pas permis de faire accélérer les procédures. Le pole anti-corruption en charge de ce dossier accuse la douane de ralentir les procédures. Pour l’instant, au sein de l’administration douanière, seul l’informaticien est poursuivi alors qu’il dit avoir agi sur ordre du supérieur », conclut la journaliste.

Ce fait accablant ternit les efforts et résultats des douaniers de ces derniers jours.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter