Accueil » Actualités » Hydrocarbures – Les dépôts délocalisés sur la RN7
Actualités Economie

Hydrocarbures – Les dépôts délocalisés sur la RN7

Le projet de relocalisation des dépôts  d’hydrocarbures d’Alarobia et de Soa­nierana commencera en octobre. Il coûtera soixante millions d’euros.

Aux normes. Le nouveau dépôt aura une capacité totale de stockage de 60.500m3, extensible à 75 500m3, soit une équivalence de 46 jours d’autonomie avec un chargement journalier de cent trente huit camions citernes. Il stockera les cinq produits utilisés à Madagascar : l’essence SP95, le gasoil, le pétrole lampant, le Jet A-1 et le HFO. Et le mode d’approvisionnement se fera par route et par rail. La Logistique pétrolière, appuyée par le ministère auprès de la présidence en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2PATE), exploitera un terrain de 88 ha sur la RN7, dans sa mission de gestion des infrastructures d’approvisionnement et de  stockage ainsi que de transport des hydrocarbures dans le pays.
En termes de capacité journalière de réception, trente six camions gros porteurs extensibles à quarante six camions et vingt wagons pourront être accueillis dans ce nouveau dépôt situé entre la sortie de la capitale et Amba­tofotsy, et décrit comme une délocalisation sans contrainte du voisinage.
« La délocalisation du dépôt d’hydrocarbures d’Alarobia et de Soanierana a été décidée à l’initiative de l’État par ses lettres respectives du 28 juillet 2010 et du 5 novembre 2013. Le M2PATE a activé le projet car l’objectif est d’assurer la sécurité de la population. Ainsi, le décret de la convention de Relocalisation de dépôt d’Hydro­carbures a été approuvé la semaine dernière », précise le M2PATE, Narson Rafidimanana.

Mécanisme
La Logistique pétrolière gère chaque année près de 700 millions de litres d’hydrocarbures, deux cent soixante dix camions citernes, soixante quatorze wagons citernes, deux caboteurs et un tanker de neuf cent fûts. « La délocalisation permettra de libérer les capacités de stockage du dépôt de Soanierana, qui pourra être ainsi spécialisé en dépôt fuel oil », apprend-on.
Au vu des contraintes de congestion et de sécurité publique de l’actuel dépôt d’Alarobia avec ses dix citernes de produits inflammables, en effet, la Logistique pétrolière doit construire un autre dépôt et s’engage à financer et à réaliser le projet de transfert de dépôt d’hydrocarbures selon un cahier de charges et des pré-requis définis. « Un simple court-circuit peut réduire en flamme les dix kilomètres environnants d’Alaro­bia, soit toute la zone industrielle et les habitations aux alentours, car à une époque, un secteur d’usine d’industrie chimique d’Ankorondrano avait pris feu et avait provoqué une alerte générale », indique un travailleur habitué d’Anko­rondrano.
Le M2PATE précise en outre que « la réalisation de ce projet fait partie intégrante des Projets présidentiels et apportera d’autres valeurs ajoutées comme la mise en place de nouvelles infrastructures, l’aménagement du territoire et l’extension de la ville et la création d’emplois ».

Mirana Ihariliva

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi