Accueil » Actualités » Réseaux sociaux – Des enfants victimes de harcèlement
Actualités Social

Réseaux sociaux – Des enfants victimes de harcèlement

L’utilisation des réseaux sociaux dissimule un danger pour les enfants. La police des mœurs et des mineurs traite régulièrement des plaintes sur le sujet.

Les plaintes concernant des menaces ou des harcèlements sur les réseaux sociaux envers les mineurs font parties des dossiers traités au niveau du service de la Police des mœurs et protection des mineurs (PMPM), actuellement. « Des parents viennent porter plainte chez nous dans le but de protéger leurs enfants, victimes d’intimidation ou de harcèlement sur Facebook », rapporte un responsable au sein de la PMPM, samedi.
En général, il s’agit d’une dispute entre adolescents. « Ma fille a donné son mot de passe à sa meilleure amie. Cette dernière l’a utilisé pour  y publier des vidéos pornographiques », raconte une mère de famille. Des menaces de mort et des cas de harcèlement sexuel peuvent également survenir. « Un ensei­gnant a demandé à son élève de lui envoyer une photo d’elle nue et ses parents ont porté plainte contre lui », renchérit une source au sein du PMPM. Normale­ment, la police mène l’enquête et remet les dossiers auprès du tribunal, mais le plus souvent « l’affaire s’arrange avant d’être envoyé à la Justice ».
Ce genre de menace a vraisemblablement des impacts sur les victi­mes. Effrayées, « quelques-unes abandonnent l’école, d’autres se renferment sur elles-mêmes ».

Formation des enfants
Jusqu’ici, il n’y a pas de procédés qui permettent de protéger les jeunes contre les dangers des réseaux sociaux malgré l’adoption de la loi sur la lutte contre la cybercriminalité. Cependant de nos jours, son utilisation est incontrôlable. Des enfants de 12 ans ont déjà un compte Facebook, si selon les règles établies par Mark Zuckerberg, on ne devrait avoir un compte qu’à partir de 13 ans.
C’est dans cette optique que le groupe Telma, sous l’égide du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), a organisé une journée dédiée à la protection de l’enfant sur le net, samedi, à Alarobia. Des dizaines d’enfants, âgés de 13 ans à 18 ans, ont assisté à la formation. Celle-ci se résume aux règles de base de conduite quand on surfe sur le net. L’objectif est de protéger les jeunes contre les dangers du net, les enseigner sur les mesures à prendre en cas de harcèlement. « Déjà, ils en parlent à une personne de confiance et ensuite, bloquer la personne qui les menace », explique un des formateurs.

Miangaly Ralitera