Accueil » A la une » Fête nationale – Un défilé militaire reformaté
A la une Politique

Fête nationale – Un défilé militaire reformaté

Les  nouvelles  entités  de l’armée  effectueront  leur  premier défilé  demain.

La parade militaire qui se tiendra au stade Barea, à Mahamasina, sera le summum des événements officiels pour marquer la fête nationale. Un défilé qui sera l’occasion de montrer le nouveau visage de l’armée, notamment, l’armée de terre.

Plus de trois mille trois-cents. Voilà l’effectif total des troupes, tous corps et entités confondus, qui prendront part à la parade militaire demain, au stade Barea, à Mahamasina. Des éléments répartis à raison de plus de deux-cents cinquante à pied et plus de huit-cents quatre-vingt motorisés. Cette année, ce sera une armée new-look, sur la forme et le fond qui se présentera à la nation.

Le 26 juin, date de l’indépendance, coïncide avec la création de l’armée. Au même titre, la grande muette fête aussi son 62ème anniversaire cette année. Depuis que le banquet d’Etat où il y a eu les discours successifs des hauts responsables étatiques, le défilé militaire est devenu l’apothéose des événements pour marquer la fête nationale. Depuis 2019, les parades ont été l’occasion de montrer au public les résultats du processus de restructuration de l’armée. Il y a eu les nouveaux matériels, ensuite ce sont les nouvelles entités qui ont été présentées progressivement.

Cette fois-ci, du côté de la grande muette, la parade militaire aura un tout nouveau visage. Il s’agit du résultat du point final apporté à la restructuration de l’armée de terre, l’état-major qui compte le plus d’effectif et le plus visible. La dernière touche à l’édifice a été donnée durant une cérémonie militaire au camp de l’ancien Régiment de transmission et de soutien (RTS), à Fiadanana, jeudi. Les nouveaux régiments de la province d’Antananarivo ont reçu leur fanion et ont effectué leur premier défilé. Une répétition générale avant l’heure, en vue du show de demain.

L’armée de terre est désormais composée de dix Zones de défense et de sécurité (ZDS), neuf brigades d’infanterie et vingt-et-un bataillons d’infanterie. Pour les brigades et les bataillons d’infanterie, le défilé de demain sera une grande première, autant pour les éléments, que pour le public. Le RTS, 1er Régiment militaire (RM1), le Régiment d’appui et de soutien (RAS), le Régiment d’artilleries lourdes (RAL), et Régiment d’appui et anti-aérien (R3A), ne sont plus d’actualité.

Dans la liste des nouvelles entités qui seront à l’affiche à Mahamasina, demain, il y aura aussi le 1er Bataillon d’appui-feu, le Bataillon de génie. Pareillement, pour le bataillon parachutiste qui rassemble tous les paras de l’armée, ou encore, Groupe­ment des forces spéciales d’intervention (GFSI), et le bataillon médical. Ce dernier a été créé suite aux expériences tirées de la lutte contre la pandémie de coronavirus et l’insécurité alimentaire dans le Sud.

Trouble-fêtes

Durant la parade militaire de demain, les nouvelles entités de l’armée se distingueront par leur dénomination, leur fanion, mais également, par des uniformes et équipements spécifiques pour certains. Ce sera le cas, notamment, du GFSI et du régiment parachutiste. Bien qu’il s’agisse de l’anniversaire de l’armée, les autres corps que sont la gendarmerie nationale, la police nationale, l’administration pénitentiaire, le corps de protection civile, la douane, les agents des eaux et forêts seront, aussi, de la partie.

Pour la police nationale, en particulier, près de trois-cents trente éléments participeront à la parade militaire à Mahamasina. Outre les écoles, la Brigade féminine de proximité, l’Unité spéciale de la police nationale (USPN). Pour la police nationale, ce sera l’occasion de dévoiler au public les nouvelles armes que sont les USI pro, ainsi que cinquante-cinq matériels roulants. Une autre nouveauté, cette année, la police municipale d’Antananarivo se joindra, également, à la fête.

Après deux ans de restrictions sanitaires, la fête nationale de cette année est l’occasion pour les organisateurs d’impliquer à nouveau la population dans les célébrations. Depuis le début de la semaine, des festivités culturelles ont été organisées dans la capitale. Tous les autres districts du pays ont suivi la cadence depuis hier. Des shows grands publics qui seront marqués par des spectacles pyrotechniques dans tous les districts, ce soir à parti r de 1 9 heu re s. P ou r Antananarivo, les feux d’artifice seront, à nouveau, lancés au-dessus du lac Anosy, après deux rendez-vous ratés à cause de la Covid-19, en 2020 et 2021.

Les organisateurs des festivités comptent aussi sur une présence massive du public à Mahamasina, demain. Cette fois-ci, les distanciations sanitaires ne seront plus de mise et il faudra réitérer la performance du gala évangélique de dimanche, où le stade Barea a été archi-comble. Afin de motiver un peu plus le public à venir en nombre, un ticket de tombola sera distribué à chaque spectateur majeur, à l’entrée du stade. Le gros lot sera un appartement dans le futur Tanamasoandro. «Un grand spectacle», animé par plusieurs artistes clôturera les festivités d’indépendance, dimanche après-midi.

Les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands afin que l’ensemble de la population communie dans la liesse durant cette fête nationale. Seulement, l’inflation, surtout la perspective de la hausse du prix du carburant et ses implications. La douleur et les conséquences économiques des fortes doses quotidiennes de délestage d’électricité et les coupures d’eau sont en train de jouer les trouble-fêtes. Des maux qui font qu’une partie de la population n’ont, visiblement, pas trop la tête à faire la fête. La preuve, cette année, peu de foyers hissent le drapeau national.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter