Accueil » A la une » Antananarivo – Plusieurs propriétés bâties échappent aux impôts
A la une Social

Antananarivo – Plusieurs propriétés bâties échappent aux impôts

Faute  d’un  plan  d’urbanisation,  les  constructions  sont  difficiles  à  contrôler à  Antananarivo.

Un recensement des propriétés bâties sera réalisé à Antananarivo entre juillet et septembre. Il permettra de connaître les potentialités fiscales dans la commune urbaine d’Antananarivo.

Les impôts fonciers sur les propriétés bâties (IFPB) n’apporteraient que 9 milliards par an à la commune urbaine d’Antananarivo (CUA), selon les estimations de Guy Raza­findralambo, directeur de cabinet du maire de la CUA. « C’est très faible. Car 35 à 40% des maisons dans la ville d’Anta­nanarivo ne sont pas recensées. Elles échappent aux impôts », indique la source, hier, lors d’un atelier de lancement du recensement des Propriétés Bâties (RPB) de la CUA.

Le dernier recensement des propriétés bâties dans la ville d’Antananarivo remonte à 24 ans passés. Depuis, plusieurs constructions ont connu des extensions et des milliers de nouvelles constructions ont été implantées dans les différents quartiers. Rien que dans le cinquième arrondissement, plus de neuf mille propriétés bâties ne sont pas inscrites dans les registres des services fiscaux de la CUA. « Trente mille constructions ont été déclarées dans le cinquième arrondissement. Le résultat d’un recense- ment, réalisé dans cet arrondissement en 2020 avec l’appui du projet PRODÉCID- GIZ (Projet de Dévelop­pement Communal Intégré et de Décentralisation), a révélé l’existence de trente neuf mille constructions », insiste Guy Razafindralambo. Le manque à gagner occasionné par ces données non mises à jour bloque le développement de la ville d’Anta­nanarivo. La CUA manque de ressources.

Recensement

Aucune construction ne doit plus échapper aux impôts fonciers. Grâce à l’accompagnement du Projet de Développement Urbain Intégré et de Résilience du Grand Antana­narivo (PRODUIR), la CUA va réaliser le recensement des terrains et des propriétés bâties (RPB2), dans les cinq arrondissements restants. ce recensement sera réalisé aux mois de juillet, août, septembre. « Le RPB 2021 permettra à la CUA de disposer de nouvelles données mises à jour, qui contribueront à accroître les ressources propres de la CUA, permettant ainsi de renforcer son autonomie financière, d’entretenir les infrastructures existantes et d’investir dans de nouvelles », peut-on lire dans un communiqué de presse, dans le cadre de cet événement.

Les potentialités fiscales en termes de propriétés bâties seront connues à travers ce recensement. Il permettra, par ailleurs, de déterminer la valeur exacte de l’IFPB recouvrable dans la CUA, d’optimiser les recettes relatives à l’impôt sur la propriété bâtie de la CUA, de moderniser la gestion de la base des données en matière d’IFPB, et d’optimiser le recouvrement de l’IFPB. Les profils de chaque fokontany avec le nombre de constructions recensées, seront affichés auprès de chaque fokontany, à la fin de ce recensement. Des pénalités sont prévues pour les contribuables qui dérogeront aux règles.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter