Social

Interventions chirurgicales – Des blocs opératoires fermés au CHU JRA

Les  blocs  opératoires  de  la  HJRA  sont  fermés  en raison  de  la  présence  d’agents  de  santé  contaminés. 

Un homme qui devrait se faire opérer au centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA), ce jour, a reçu un appel d’un responsable de cet hôpital, dans la soirée du mardi. Il l’informait sur le report de son intervention chirurgicale, programmée pour le 25 juin, à une date ultérieure. « Votre rendez-vous est annulé. Les blocs opératoires sont fermés, temporairement. Il y a des agents de santé infectés par le virus Covid-19, dans le service de réanimation», indique ce responsable.

Cette famille se préparait à rejoindre l’hôpital, lorsque ce coup de téléphone est tombé. Des patients qui ont été déjà admis à l’hôpital et qui attendaient leur opération, ont dû rentrer chez eux. « Nous n’assurons que les interventions d’urgence vitale, jusqu’ à nouvel ordre. Des assainissements sont en cours, dans nos blocs. Dès que cela se termine, le bloc reprendra son cours normal. Nous ferons de notre mieux pour reprendre, au plus vite. Notre objectif est de protéger les patients », explique le directeur de l’établissement, le professeur Olivat Aimée Rakoto Alson.

Une quinzaine d’agents de santé seraient infectés dans cet hôpital, selon une source sous-couvert d’anonymat. Il y a une semaine, des sources au sein de cet hôpital ont rapporté qu’au moins cinq de leurs collègues sont infectés. Ils sont en cours de traitement. Des résultats d’analyse sortis mardi ont affirmé que d’autres agents de santé sont porteurs de virus dans cet hôpital.

Vigilance

Des médecins, des paramédicaux, des biologistes, des internes, des femmes de ménages et des brancardiers feraient partie du lot des infectés. La plupart d’entre eux seraient des agents du service de réanimation chirurgicale. « Ce n’est pas forcément à l’hôpital qu’ils ont attrapé le Covid-19, vu que le virus se propage déjà dans la communauté. D’ailleurs, le HJRA n’est pas le seul hôpital dans lequel des agents sont contaminés», insiste le directeur de l’hôpital. D’autres médecins supposent, toutefois, que des patients ont pu les contaminer. La transmission du Covid-19 serait imprévisible dans les hôpitaux. Et les agents de santé font partie des personnes les plus vulnérables face à la défaillance alarmante de l’offre de vêtements de protection et des tests de dépistage du coronavirus. « La prise de température s’effectue chez les personnes qui entrent dans l’enceinte de l’hôpital. Mais si elles sont porteuses saines, nous ne pouvons pas les détecter. C’est ce qui complique les choses », explique un chirurgien au sein de cet hôpital. Le risque zéro de contamination n’existerait plus dans les hôpitaux, autant pour les patients que pour les agents de santé. La vigilance est requise.