Faits divers

Largage de parachutistes – Un colonel et un commandant s’accrochent

Des grenades fumigènes ont été lancées pendant le largage des parachutistes.

L’exercice de préparation du défilé militaire pour la fête de l’indépendance a mal tourné. Un colonel et un commandant se sont accrochés pendant leurs sauts.

Il s’en est fallu de peu. Un exercice de largage de parachutistes lors de la préparation du défilé militaire pour la fête de l’indépendance a viré au drame au stade de Mahamasina dimanche en fin d’après-midi. Un colonel a sombré dans l’inconscience lors d’un accrochage à l’atterrissage avec un commandant. Dès que l’assistance au sol s’est aperçue qu’il était incapable de se relever après une mauvaise chute, l’équipe médicale est intervenue. En un éclair, une ambulance de l’armée malgache, prépositionnée dans la zone d’exercice a démarré en trombe pour s’arrêter sur l’aile Est du terrain de football où des brancardiers ont accouru vers l’officier-supérieur pour le transporter jusqu’au véhicule de secours. Direction l’hôpital.

Cet incident s’est produit aux alentours de 17 heures lorsqu’un bimoteur a largué à 4 000 mètres d’altitude un officier général et trois officiers-supérieurs du Régiment des Forces d’Intervention (RFI) de l’armée malgache à Ivato. Les quatre parachutistes ont sauté à la hauteur du palais de la reine à Manja­kamiadana en tenant entre leurs mains le drapeau malgache. Au sol, le point d’atterrissage a été marqué avec quatre grosses bandes roses fluorescentes, placées au milieu du terrain de football.

Fumigène
Synchronisées avec le moment de largage, des explosions de grenades fumigènes ont dégagé un nuage de fumée dans le stade. Le but étant de déceler la direction du vent à travers la fumée afin que les parachutistes puissent mieux s’orienter pendant leurs sauts et ajuster ainsi les manœuvres pour avoir une bonne trajectoire. Dimanche, le général a ouvert la série de sauts. Celui-ci a atterri sans anicroche sur le terrain de foot de Mahamasina. Il a été suivi par le colonel puis par un commandant. Ces deux officiers-supérieurs se sont accrochés à proximité du sol et le colonel n’a pas pu se relever. L’espace-temps entre les deux sauts était trop court. Du coup, les deux parachutistes ont atterri au même moment, d’où l’accrochage.

La série de sauts a été clôturée en beauté par un commandant qui s’est posé pile au niveau du point de repère. Hier, les parachutistes de la RFI ont refait le même exercice pour perfectionner leurs sauts en préparation du jour J.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter