A la une Actualités Politique

Défilé militaire – Des milliers d’élèves dans les gradins

Plus de 7 000 élèves devraient assister au défilé militaire à Mahamasina, suivi du banquet d’Iavoloha qui présentera aux invités un avant-goût du sommet de l’OIF.

En nombre. Et c’est peu de le dire, les élèves des circonscriptions scolaires d’Antananarivo et ses environs viendront par milliers pour assister au défilé militaire qui se tiendra à Mahamasina. Selon les chiffres communiqués par des responsables auprès du ministère de l’Éducation nationale, ils ne seront pas moins de 7 000 écoliers, collégiens et lycéens.
« Nous avons, effectivement, envoyé 7000 invitations pour quelques établissements de la capitale et ses environs, suite à leur demande », confirme une source auprès du ministère de l’Éducation nationale. Elle souligne, toutefois, que « le ministère n’a nullement imposé à quiconque de venir au stade dimanche. Nous avons diffusé ces invitations après que les établissements ont fait part de leur souhait d’amener leurs élèves au stade pour voir le défilé militaire ».
Ce responsable contacté ajoute, par ailleurs, que ce nombre de 7.000 pourrait augmenter car, certains devraient venir accompagnés de leurs parents. « C’est une occasion pour animer ces élèves d’un sentiment de patriotisme », argue-t-on du coté de l’Éducation nationale. Certes, mais avec une capacité d’un peu plus de vingt-quatre mille places, les écoliers, collégiens et lycéens, accompagnés de leurs proches devraient donc, occuper une bonne partie des gradins du stade de Maha­masina.

Festivités
« Ils ont trouvé une manière d’éviter aux responsables étatiques l’épreuve des sifflets et des huées du public », avancent des détracteurs de l’événement. Ce qui est certain c’est que les places centrales des gradins seront réservées aux élèves qui participeront au mouvement d’ensemble avec des drapeaux et des feuilles de papier colorées pour créer des frises.
Concernant les festivités au stade Mahamasina, des lycéens de la capitale feront une chorégraphie d’environ une quinzaine de minutes juste avant le début du défilé militaire. La parade des forces de sécurité devrait durer environ 2 heures 30 minutes. 2 600 hommes et femmes participeront au défilé, avec le contre-amiral Antoine de Padoue Ranaivo­seheno, commandant des forces navales, comme commandant d’ensemble.
Le défilé militaire de demain sera, du reste, marqué par une démonstration de « silent drill », par les élèves-officiers de l’académie militaire d’Antsirabe (ACMIL). Il s’agit d’un mouvement d’ensemble silencieux, avec une démonstration de coordination et d’agilité dans le maniement des armes.
Pour ce qui est du traditionnel banquet offert par le couple présidentiel, au palais d’État d’Iavoloha, après le défilé militaire, « il donnera un avant-goût du sommet de la francophonie », selon une source auprès de la présidence de la République.
« Nous profiterons de cette occasion pour montrer aux invités que le pays est prêt à accueillir ce grand rendez-vous international », ajoute la source contactée. Quant au nombre des invités, Iavoloha devrait, cette année, être à la diète, indique-t-elle. Le nombre des invités aux agapes présidentielles aurait été revu à la baisse, de même que le prix du couvert. La source refuse, cependant, de donner des chiffres.

Garry Fabrice Ranaivoson