SANTÉ MENTALE - Les problèmes familiaux poussent des jeunes à se droguer


La toxicomanie devient le principal motif d’admission des malades au centre hospitalier universitaire (CHU) de la Santé mentale à Anjanamasina. Une hausse de la demande d’hospitalisation chez les consommateurs de drogue est observée. « Deux tiers de nos patients sont venus pour une cure de désintoxication de drogue », lance le directeur de l’établissement, le Dr Esther Odile Rahanitrandrasana, hier, lors de l’inauguration du centre d’art thérapie, réhabilité et équipé par la Fondation Axian et le programme Miahy Jovena. Les parents ont une grande part de responsabilité dans la protection des jeunes contre la drogue, à en croire les explications de ce médecin. « Les problèmes familiaux, à savoir, les mauvaises relations entre les parents et les enfants, les disputes des parents, leur séparation, des parents trop occupés à leur travail et qui n’ont plus de temps de qualité pour leurs enfants, poussent ces derniers à devenir des toxicomanes, d’après nos constations. », enchaine-t-elle. Elle exhorte aux parents, de passer du temps avec eux et d’améliorer leur relation, pour réduire le risque de consommation de drogue. Face à cette hausse de la demande d’hospitalisation, le CHUSM à Anjanamasina améliore ses prises en charge. Grâce à ce centre d’art thérapie, et les équipements en mobilier, en matériel d’art thérapie, fournis grâce au programme Miahy Jovena et la Fondation Axian, les malades seront aidés à s’exprimer mieux, à mettre des mots sur leur ressenti. C’est une étape importante, pour leur guérison, outre les traitements médicamenteux.
Plus récente Plus ancienne