Social

Santé – Recrudescence du paludisme à Manja

La  campagne  de  sensibilisation  et  la  distribution  de médicament  auprès  des  fokontany  les  plus  touchés.

Le cas de paludisme augmente dans le district de Manja, dans quelques communes dernièrement. Une opération de riposte a été mobilisée sur place.

Un dédoublement de cas au niveau des consultations externes des formations sanitaires a été observé dans le district de Manja, dans la région Menabe. Ce district compte parmi les zones où l’épidémie de paludisme est fréquente. Parmi les victimes figurent les jeunes enfants.

« Nous constatons que les jeunes enfants de 5 à 15 ans et les personnes de plus de 45 ans également, sont ceux qui vont vers les formations sanitaires », indique le Docteur Herimaminiaina Robert Razanakolona, médecin inspecteur au niveau du district de Manja. Ce district enregistre le plus de cas surtout durant la saison où le paludisme augmente.

Riposte

Cette augmentation se justifie par le fait qu’on est en saison de culture ou la population rurale dort dans les champs durant cette saison. « Entre la saison de janvier et mi-mai, la population passe presque la plupart de son temps dans les champs. La culture de poids de cap, d’haricot blanc et d’arachide fait la particularité de ce district. Or là-bas, ils sont hautement exposés à la piqûre d’un moustique vu qu’ils n’utilisent pas de moustiquaire », enchaîne le médecin. Six communes sur sept sont concernées dans ce district.

Dans le cas d’un paludisme simple et lorsque l’enfant a moins de 5 ans, la prise en charge s’effectue auprès de l’agent communautaire. C’est contrairement le cas pour un paludisme sévère, puisque les malades doivent être transférés auprès des centres de santés les plus proches.

Les six communes concernées ont été dotées de médicaments. « Plus de cent mille boîtes de comprimés ont été distribués au niveau des fokontany les plus touchés par ce paludisme depuis la semaine dernière. Les plus ciblés sont les plus de 6 mois. Cette descente a été effectuée par une équipe composée du central et du local », explique le Docteur Ravelomanantsoa Emile, Directeur régional de la santé publique ( DRSP) Menabe. Soixante-cinq fokontany ont été dotés de médicaments durant cette riposte, qui vient appuyer la campagne de CA ID, ou Campagne d’Aspersion Intra domicilaire (CAID) effectuée en septembre dans ce district.