Accueil » Santé » Pandémie – Mise en quarantaine obligatoire pour les nouveaux détenus
Santé

Pandémie – Mise en quarantaine obligatoire pour les nouveaux détenus

Vigilance est de mise dans les prisons face à la propagation de la pandémie de coronavirus. Le ministère de la Justice a pris des mesures pour protéger la santé des détenus.

En marge d’une cérémonie de remise de dons par le partenaire à Faravohitra, vendredi, le ministre de la Justice Johnny Andriamahefarivo a martelé que les nouveaux entrants sans exception dans le milieu carcéral se voient exposer à la mise en quarantaine. La procédure est obligatoire afin de prévenir l’éventuelle propagation du coronavirus aux détenus en bonne santé.

«Des mesures nécessaires sont applicables dès la phase de l’arrestation de l’individu », explique le ministre Johnny Andriamahefarivo. Les éléments de force de l’ordre tenus à accompagner les prévenus au tribunal sont disposés à appliquer les conditions sanitaires. « Les justiciables sont accueillis sur des places réservées. Après le traitement de leur dossier et si la décision ordonne la détention en prison, les prévenus passent quinze jours en confinement et ils passeront au test pour vérifier leur état de santé s’il le faut », ajoute le ministre.

Selon la statistique dévoilée par la Télévision nationale, huit cent détenus sont actuellement en confinement à la maison centrale d’Antani­mora, cent soixante à Amba­tondrazaka et quatre vingt à la maison de force de Tsiafahy. Depuis la première partie du confinement décrétée le 20 mars, le ministère de la Justice a avisé la famille des détenus que la visite a été temporairement suspendue. Tandis que la réception des nourritures envoyées par les proches n’a pas été annulée. La suspension de la visite serait d’éviter le contact direct avec les détenus qui pourrait être un facteur de transmission en provenance de l’exté­rieu r au sein du milieu carcéral.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi