Accueil » A la une » Ambohimangakely – Un jeune scootériste se tue dans un accident
A la une Faits divers

Ambohimangakely – Un jeune scootériste se tue dans un accident

Le scooter des deux victimes.

Un motocycliste de 28 ans a péri dans un terrible accident, hier matin, à Ikianja Ambohimangakely. Son frère, gravement blessé, a été conduit à l’hôpital.

COLLISION. Un homme, âgé de 28 ans, est décédé sur le coup lors d’un dramatique accident survenu, hier à 9 heures 20, à Ikianja Ambohimangakely. Son frère a urgemment été amené à l’hôpital Joseph Ravoa­hangy Andrianavalona (HJRA) où il est maintenant suivi.

Ils étaient, tous les deux, en double montée sur leur scooter bleu. Ce matin-là, les frères partaient d’Ambohimangakely vers Mahazo. En cours de route, ils ont dépassé une bicyclette. Ils roulaient plus ou moins vite, selon la gendarmerie venu faire les constatations. En évitant le cycliste après une pente, ils ont fini par entrer en collision avec une Mercedes Sprinter du sens contraire. Les scootéristes ont été projetés de plein fouet sur la chaussée, à cause de la violence du choc.

« Le jeune homme portait un casque dont à l’intérieur se trouve du polystyrène. Mais cela ne l’a pas pu protéger. Il a eu une partie de la tête et le cou brisés. Il a succombé sur place. L’autre s’en est sorti avec des grandes égratignures sur son visage. Il a sérieusement été touché au niveau des côtes », a relaté, au téléphone, un officier au commandement de la brigade de la gendarmerie d’Ambohi­mangakely.

Des civils ont beaucoup aidé les gendarmes dans l’évacuation du blessé vers l’HJRA. « Le coup pourrait lui causer une hémorragie interne », a rapporté le même interlocuteur, en s’appuyant sur les explications des urgentistes.

Garde-à-vue

Les dégâts matériels n’ont apparemment pas été trop importants. « Seul un petit dommage a été constaté sur la gauche de la moto », selon toujours les informations livrées par la gendarmerie.

Le véhicule et le scooter ont été immobilisés sur les lieux de l’accident pendant que les forces de l’ordre dressaient le constat. Ils ont ensuite été conduits à la brigade. Le drame a amassé les badauds.

Dans la suite des procédures, le chauffeur de la Mercedes a dû être retenu en garde-à-vue. « C’est surtout pour sa sécurité personnelle », assure les enquêteurs qui ont commencé son procès-verbal dans la journée même. La dépouille du défunt a été laissée aux bons soins de la famille.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi