Economie

Accompagnement des PME – Le fonds « Miarakap » réussit son modèle

Le DG et le Conseil d’administration de « Miarakap » ont dressé un bilan positif.

Créé en 2018 pour soutenir des Petites et moyennes entreprises, le fonds d’investissement à impact, « Miarakap » dresse un bilan positif.

Accompa-gnement. Un mot qui a tout son sens pour les activités du Fonds d’investissement à impact « Miarakap ». L’accompagne­ment des entreprises rend son approche différente des banques commerciales, comme l’explique Barijaona Ramaholimiaso, membre du Conseil d’administration de Miarakap et conseiller à la BNI. « Une banque finance des projets mais n’accompagne pas forcément les entreprises », explique-t-il. Créé l’année dernière pour soutenir les Petites et moyennes entreprises (PME) et co-fondé par des investisseurs et des partenaires, le Fonds d’investissement « Miarakap », outre son activité d’investissement, analyse les risques pour l’entreprise, conseille et contribue au renforcement de ses capacités.

Emmanuel Cotsoyannis, directeur général de « Miarakap », dans son bilan a rappelé que c’est un Fonds d’investissement malgache qui investit en capital de l’entreprise pour financer des projets de développement. « Le capital initial de 11.5 mil­liards d’ariary est à 70% malgache », a-t-il déclaré pour souligner que le Fonds ne doit pas être forcément étranger pour réussir. De grosses pointures du monde industriel et financier, membres du Conseil d’administration et partenaires du Fonds tels les Thierry Barday du groupe Basan, Fredy Rajaonera de la Chololaterie Robert, Barijaona Ramaholimiaso, David Munnich, directeur des opérations d’IPDEV2, ont été aux côtés d’Emmanuel Cotsoyannis à cette présentation de bilan.

Strict
« Miarakap a un objectif d’investissement de près de 30 milliards d’ariary en 10 ans pour des prises de participation en capital comprises entre 100 millions et 2 milliards d’ariary », détaille-t-il. Des objectifs de financement et d’accompagnement de quarante entreprises en dix ans.
Pour l’heure, trois entreprises ont été soutenues. « Cela semble peu mais le travail était ardu », a souligné Fredy Rajaonera, président du Conseil d’administration de « Miarakap ». Le Fonds est indiqué n’accompagner que des entreprises à fort potentiel. Des entreprises formelles et rentables avec un chiffre d’affaires compris entre 100 millions d’ariary et trois milliards d’ariary. « Les entreprises à accompagner doivent présenter un fort potentiel de croissance, multiplié par trois en cinq ans », précise Fredy Rajaonera. Chiky, spécialisé en poulets est parti d’un restaurant pour arriver à trois très prochainement.

Rihatiana Rasoanarivo, directeur général de la société de micro-finances Apem Paiq a témoigné des bénéfices tirés de cet accompagnement au niveau de ses ressources humaines ainsi que dans l’accroissement du nombre de ses membres. L’École internationale d’hôtellerie et de management Vatel, sera accompagnée par Miarakap dans son projet de mise en place de centre professionnel de formation sur les métiers de l’hôtellerie, dédiés à des étudiants issus de la région Melaky et du Menabe. Ces trois entreprises ont répondu aux exigences du modèle d’investissement du Fonds «Miarakap » et seront accompagnées en gouvernance, en management de croissance, en réseau et lien avec l’écosystème national et ouverture sur les marchés étrangers. La démarche d’impact tient compte des axes environnemental, sociétal, et en gouvernance.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter