Editorial

Impair…ieux

Une intervention sur trois plateaux de télé­vision privée avec la TVM à la remorque pour parler et justifier la tenue du référendum constitutionnel. Il faut dire que le style manquait d’envergure et de solennité. Et peut-être d’impact. On a l’impression de revivre l’époque de la Transition avec les faux directs, les interviews de complaisance où les questions étaient préparées au préalable de même que les réponses. Un style que le Président sortant Hery Rajaonarimampianina a d’ailleurs repris avec les conséquences que l’on sait.

Un discours à la Nation aurait été plus approprié pour une question aussi impérieuse qu’un référendum. Andry Rajoelina est bel et bien le Président de tous les Malgaches et non plus le propriétaire d’une station de télévision ou celui de quelques journalistes. La gestion de la communication devrait être digne d’un président de la République sans aucune préférence ni favoritisme. L’erreur de tous les Présidents, excepté feu Albert Zafy, de Ratsiraka à Rajoelina en passant par Ravalomanana et Rajaonarimampianina est de croire que la meilleure communication c’est d’avoir son propre groupe de presse, de constituer un pool de journalistes acquis à leur cause et d’ignorer l’ensemble de la presse. On sait comment cela s’est systématiquement terminé. Chaque crise politique a toujours été accompagné par un lynchage d’organes de presse tendancieux dans un sens comme dans l’autre.

Quand un Président affiche ouvertement sa préférence et s’adresse à la population sur des chaînes privées, il limite lui-même son envergure et la portée de son message. Quand il choisit les journalistes pour lui poser les questions qu’il faut et qui ne fâchent pas, cela n’enrichit rien le débat et contribue au contraire à entretenir le flou et les appréhensions autour d’une question. Il gagnera en crédibilité et en notoriété en affrontant la presse dans son ensemble et en répondant aux vraies questions qui taraudent l’opinion. Cela ne sert à rien de faire des lapalissades ou de jouer une pièce théâtrale. À défaut d’un discours solennel où il aurait pu tout expliquer de façon claire et sincère, une grande conférence de presse où il aurait répondu à toutes les questions, aurait soigné son image et agrandi son audience. À chacun sa façon de communiquer bien évidemment mais il y a des pratiques et des normes qui correspondent au statut des hommes d’État. Il était impair…ieux de le souligner.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Désolé mais Emmanuel MACRON président d’une terre de la démocratie et de la liberté d’expression qu’est La France tout comme ces prédécesseurs procèdent presque toujours par une conférence de presse en général face à deux journalistes de TFI chaîne privée et France 2 chaine publique sinon de BFM TV et France 3 . Il n’y a qu’à voir sa prestation ce soir car il y va de la réussite ou non de son mandat . Une meilleure culture journalistique aurait du saisir cette évidence pour certains journaleux au Babakotoland comme disait l’autre . Le plus important dans ce genre d’exercice c’est le professionnalisme des journalistes . A notre connaissance on n’a connu les conférences de presse de Rajaonarimampianina qu’à travers les petits déjeuners de presse avec un pléthore de journalistes plutôt  » affamés » .Il faut reconnaître que le PRM actuel a eu ce réflexe d’homme d’état qui « mouille son maillot » pour apporter ses contradictions avec une pédagogie simple et claire pour la population sur l’enjeu de ce référendum face tous ces guignols aigris et éternels frustrés de l’opposition .