Accueil » Editorial » Or la loi
Editorial

Or la loi

La lutte contre les trafics en tous genres prend de plus en plus une allure sérieuse. Fini l’histoire de la valisette à roulettes que l’on voulait interdire en cabine étant donné que la plupart des trafics ont été découverts dans les bagages à mains. On a fini par comprendre que c’est au niveau des contrôles qu’il faut serrer la vis. Le conseil des ministres est résolu à empoigner le problème à bras le corps. Il a décidé de changer tout le personnel de la police aux frontières à l’aéroport d’Ivato. Une décision courageuse et surprenante étant donné que l’on croyait qu’il existe des entités intouchables et inamovibles dans le système de contrôle de la sûreté aérienne à Ivato. Si les pratiques perdurent, c’est qu’il existe bel et bien un réseau à tous les niveaux. Il n’y a donc pas que la police aux frontières qui est mise en cause dans cette histoire de trafics. La combine s’étend à la gendarmerie et à la douane.

L’État semble désormais déterminé à en finir avec les trafics comme en témoignent les récentes arrestations de trafiquants d’or. Tout s’enchaîne avec la mise à l’écart de l’ancien ministre de la Justice impliqué dans des affaires de corruption et de trafic et qui vient d’être frappé d’interdiction de sortie de territoire. Cela ne badine plus. On est entré dans l’ère de la tolérance zéro. Le nouveau ministre des Transports quant à lui s’est attaqué à la société responsable de la sûreté aérienne. Il a l’intention de ne pas lâcher le morceau.

Une vague d’assainissement s’opère également au niveau du gouvernement où les « clowns » ont été débarqués et on a fait appel à de vraies compétences dans des départements stratégiques. L’enjeu est de taille à un an de la présidentielle pour se permettre d’autres erreurs et de nouveaux scandales. Les trafics et les corruptions font l’objet d’une lutte acharnée et sans concession à l’image du Dg et du PCA de la CNaPS qui sont passés à la trappe pour avoir pris des avantages indus.

L’État est en train d’envoyer un signal fort à l’adresse des trafiquants. Il n’y aura plus de place pour les Or la loi.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Les gros trafiquants sont des sociétés qui exportent légalement, ne rapatrient pas leur devise,ferment leur société et personne n’en parle,pourtant ils exportent en grande quantité