Accueil » Politique » Gouvernance – Le PNUD et l’USAID soutiennent plusieurs secteurs
Politique

Gouvernance – Le PNUD et l’USAID soutiennent plusieurs secteurs

Renforcer la gouvernance à Madagascar. Tel est l’objectif du projet RINDRA. Un projet co-financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Un projet présenté officiellement, hier, à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères.

La concrétisation du projet RINDRA démarre, ce jour, avec un atelier où les participants seront les points focaux des ministères, les présidents de juridiction, les maires des communes et les gouverneurs des zones d’intervention. Cent communes sises dans les régions SAVA, Analanjirofo, Atsinanana et Menabe, ainsi que la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), et ses communes voisines sont les zones d’action du projet. Prévu sur une période de cinq ans, l’USAID prévoit une enveloppe de 14,5 millions de dollars, plus un million de dollars de la part du PNUD.

La réforme de la justice, la décentralisation et l’éducation citoyenne sont les secteurs cibles du projet RINDRA. Concernant la Justice, le but est de moderniser le système judiciaire «pour un meilleur accès aux personnes vulnérables et marginalisées en améliorant le partage des informations judiciaires, en simplifiant les procédures et en réduisant le nombre d’affaires en souffrance». En matière de décentralisation, les actions consistent à fournir des formations pratiques et un encadrement de gestion de finance et développement local pour les élus et le personnel des communes.

Dans le domaine de la décentralisation, le projet vise à augmenter les recettes publiques, améliorer la gestion des ressources et les services communaux et municipaux, ainsi que booster le développement local. Sur l’éducation citoyenne, des plateformes de réception et de traitement des observations du public seront mises en place dans le cadre du projet RINDRA. Des programmes d’éducation civique et des actions communautaires dirigées par des jeunes dans quelques deux-cents écoles réparties dans vingt districts seront, également, initiés dans l’optique de favoriser la participation citoyenne chez les jeunes.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter