A la une Magazine

Mise en quarantaine – Un confiné retrouvé à Ambila Lemaitso

Ambila Lemaitso s’est retrouvée avec une personne censée être en quarantaine pour cause de coronavirus.

La recherche des personnes en provenance de l’Europe, perdues de vue, est fructueuse. La plupart a été retrouvée, dont l’une à Ambila Lemaitso.

La panique s’est emparée des habitants d’Ambila Lemaitso, lorsqu’ils ont appris la présence d’un groupe de personnes en provenance de l’étranger dans leur village. Ils seraient arrivés dans le quartier, lundi. Ils craignaient que ces personnes, des natives de ce village touristique, fassent partie des personnes perdues de vue mais qui devraient être mises en quarantaine, face au risque de propagation du coronavirus. « Ils sont venus, malgré qu’on leur ait indiqué la difficulté de déplacement, à cause de la détérioration du bac », rapporte un habitant.

Le chef du fokontany d’Ambila Lemaitso a signalé leur présence aux éléments de force de l’ordre. Les éléments du poste avancé d’Andevoranto sont arrivés sur les lieux, hier matin, tandis que les autorités sanitaires se sont déplacés dans l’après-midi pour effectuer les contrôles. Le soupçon des villageois a été confirmé. « L’une de ces personnes fait partie des gens recherchés », affirme un médecin. Il s’agit d’un homme. Il devrait être en quarantaine à Antananarivo pendant quatorze jours, selon les instructions de l’État.

C’est à 270 kilomètres de la capitale qu’on le retrouve grâce aux renseignements des habitants d’Ambila Lemaitso. L’individu se porterait bien. « Il a accepté de rester chez lui et de suivre tous les dispositifs. Il nous alertera s’il présente des symptômes suspects », rajoute le médecin.

L’État a publié une vingtaine de noms de passagers venant de la France qui devraient être en confinement, mais qui ont été injoignables, depuis lundi. Le non respect de la mise en quarantaine de quatorze jours, pour les personnes en provenance des pays où le coronavirus sévit, s’avère dangereux. « S’ils ont contracté le virus et entrent en contact avec d’autres individus, ils risquent de leur transmettre la maladie », souligne un médecin. Cet homme retrouvé à Ambila Lemaitso a déjà côtoyé quelques membres de sa famille.

Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, ministre de la Communication et de la culture a indiqué sur le plateau de la TVM, hier, que la plupart de ces gens ont répondu l’appel. « Il n’y a que deux ou trois personnes qui restent sans nouvelles, dans la province. Nous avons déjà pu identifier où elles se trouvent », souligne-t-elle. Et de préciser : « s’il y a encore des individus à rechercher, nous communiquerons leurs noms ».