Magazine

Etat d’urgence sanitaire – Boeny sous couvre-feu

Les éléments de l’OMC ont effectué une descente au bord de la mer.

Le couvre-feu est instauré entre 20h et 5h du matin, dans toute la région Boeny. La place des marchands de brochettes, près du siège de la Banque centrale ainsi que les bars, les restaurants et cabarets, et les discothèques ont été contrôlés et mis en garde. Les promeneurs du bord de la mer ont été priés de rentrer chez eux.

Depuis lundi, Mahajanga est également concernée par l’état d’urgence sanitaire. L’organe mixte de conception dirigé par le Préfet et le chef de région par intérim du Boeny ont effectué une descente, lundi soir, dans quelques points animés de la ville. Le député élu dans le district de Mahajanga 1, Ninha, a également accompagné l’équipe.

Des restaurants ainsi que des bars et débits de boisson étaient encore ouverts, après 20h La descente a eu lieu dans plusieurs fokontany dont Mahavoky atsimo, Mahabibo, Tsaramandroso et à Mahajanga be.

Le respect de la distance d’un mètre ainsi que l’interdiction d’attroupement et de rassemblement sportif ou culturel sont de mise et obligatoires. Mais, ces mesures ne sont pas encore appliquées et respectées par les habitants. Lundi dernier, le grossiste devant l’Hôtel de ville a été envahi par une centaine de détaillants en riz, sucre et farine.

Par ailleurs, des mesures obligatoires sont aussi appliquées pour le secteur transport dont les bus, les taxis-ville, les taxis-moto et les tricycles. Comme dans la capitale, aucun strapontin ne sera utilisé dans les bus. Tandis que les bajajs ne pourront transporter que deux passagers au maximum, le nombre des passagers dans les taxis ne doit pas dépasser deux dont un devant près du chauffeur et l’autre derrière.

Tous les bars seront fermés ainsi que les marchands de brochettes. Les restaurants restent ouverts en fonction de l’horaire du couvre-feu.

« La loi doit être appliquée pour tout le monde et il ne faut pas faire deux poids deux mesures, car à Mahajanga be, des débits de boisson restent ouverts malgré les décisions de couvre-feu », a souligné le président de l’association des marchandes de brochettes au bord de la mer, lundi.

Les actions de sensibilisation sur les gestes d’hygiène dont le lavage des mains, le port de masque et le non contact direct restent en vigueur.

À Mahajanga, le confinement n’est pas obligatoire mais il est tout de même conseillé.