Actualités Océan indien

INSEE – Le taux de chômage historiquement bas à La Réunion

Avec un pourcentage de 22,4%, soit 78 000 chômeurs, le taux de chômage n’a jamais été  aussi bas à La Réunion. Du jamais vu depuis le début des enquêtes Insee en 1967.

Comme chaque année, l’Insee réalise son enquête emploi en continu pour calculer le taux de  chômage au sens du BIT (Bureau international du travail). Un calcul qui diffère de celui réalisé par Pôle emploi, mais jugé plus fidèle à la réalité du marché du travail. Ce sont les seules données reconnues au niveau international. Souvent les deux modes de calcul diffèrent, tout comme les taux qui sont calculés.
Là où le Pôle emploi donne un taux de chômage à 24,6% en 2016, l’Insee table sur un taux de 22,4%. «Un niveau historiquement bas», rappelle Valérie Roux, directrice régionale de l’Insee. Cerise sur le gâteau, La Réunion n’est plus mauvaise élève en matière de chômage puisque notre département compte moins de chômeurs que la Guyane (23,2%) et la Guadeloupe (23,8%). Seule la Martinique fait mieux (17,66%). Un taux jamais vu depuis 1967. Même si l’Insee n’a pas fait d’enquête emploi chaque année,  la moyenne du taux
oscillait de 30% à 40% entre 1967 et 2001, rappelle Philippe Paillole, chargé d’études à l’Insee.

Nouvelle baisse
Au sens du BIT, la Réunion compte 78 000 chômeurs, soit 7 000 de moins qu’en 2015. Ce qui représente une baisse de 1,7 point par rapport à l’année 2015 (24,1%) et de 4 points par rapport à 2014 (26,4%). «Le nombre de chômeurs avait déjà baissé de 8 000 entre 2014 et 2015», rappelle l’Insee dans sa publication annuelle.
Mais comment expliquer cette nouvelle baisse   «Elle a concerné davantage les femmes (- 2,5 points) et les 15-24 ans (- 7,2 points). Le taux de chômage des femmes rattrape celui des hommes», précise  Philippe Paillole. La donnée la plus spectaculaire est sans conteste la chute vertigineuse de la population active. Elle baisse de 4 000 personnes ce qui explique, à elle seule, la diminution de moitié du nombre de chômeurs en 2016. «C’est historique. C’est un retournement de tendance», poursuit-il.
Comment expliquer cette baisse   Plusieurs facteurs sont avancés par l’Insee pour la justifier. Le taux d’activité des femmes a diminué en 2016. «Elle est liée à une meilleure conjoncture depuis 2014 et un retour de la croissance économique», avance Valérie Roux. Cette baisse est imputable aux trois quarts de la population active. «Le taux d’activité des hommes diminue également mais de manière plus mesurée», peut-on lire. Cette baisse de la population
active peut être également imputable à une démographie moins florissante à la Réunion.
«Il y a un ralentissement dans l’évolution de la population», note Valérie Roux.
Au-delà de la baisse de la population active, la hausse modérée de l’emploi est en partie responsable de ce meilleur taux de chômage à la Réunion. «Mais le nombre d’emplois créés en 2016 est nettement inférieur à 2015.» En 2016, ils sont 3 000 Réu­nionnais supplémentaires à occuper un emploi amenant le taux d’emploi dans notre île à 48,1% (15-64 ans). Un taux qui reste faible.
Si le nombre de chômeurs a été arrêté à 78 000 au sens du BIT, il ne faut pas négliger le «halo» de personnes inactives mais qui souhaitent travailler. (…)

© JIR

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter