Accueil » Social » Santé – Quatorze personnes succombent à la peste
Social

Santé – Quatorze personnes succombent à la peste

Les  malades  doivent  approcher  au  plus  vite  les  centres  de  santé  où  les  soins sont  gratuits.

Les statistiques entre août 2020 et février 2021 indiquent plus d’une dizaine de décès liés à la peste. La prévention doit être renforcée.

Quarante personnes ont été diagnostiquées de la peste entre août 2020 et février 2021. Sur ces quarante personnes, quatorze personnes ont succombé à la maladie. Néanmoins, une nette diminution des cas a é té observée pour cette période par rapport à l’année dernière où le ministère de la Santé publique comptait quatre-vingt-trois cas et vingt-trois décès. Cette année, le nombre de personnes touchées par la peste a été réduit de moitié sur les sept mois, c’est-à-dire du mois d’août au mois de février. « Nous sommes encore dans la saison pesteuse. Les cas de peste sont en hausse à partir du mois d’août jusqu’au mois d’avril. C’est la période de haute transmission de la peste», indique le Docteur Hotahiene Raphaël, directeur de la Lutte contre les Maladies Transmissibles (DLMT) au ministère de la Santé publique.

Prévention

Les foyers pesteux se trouvent dans quarante-cinq districts sur treize régions. Pour l’année 2020, onze districts sur les quarante-cinq ont été touchés par la hausse des cas de peste. La peste est due à la piqûre d’une puce infectée.

Les malades sont pris en charge auprès des centres de santé et hôpitaux où les intrants sont suffisants. C’est notamment le cas dans les zones difficiles d’accès. Mais le renforcement de la prévention est la première mesure contre la peste. Le défi dans les zones éloignées et en milieu rural est également la promiscuité des animaux domestiques avec les humains. Ce qui augmente le risque de propagation de la maladie via des puces infectées. « Il est important de nettoyer fréquemment à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison pour éviter la prolifération des puces infectées », recommande un médecin. L’augmentation des cas de feux de brousse serait à l’origine de la migration des rats dans les milieux habités. Sur ce point, le rôle des agents communautaires dans la sensibilisation pour cesser ces pratiques doit être privilégié. Des formations ont été dispensées pour plus d’impact.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter