Accueil » Social » Crise post-covid-19 – Les chômeurs se relancent
Social

Crise post-covid-19 – Les chômeurs se relancent

Les  chômeurs ayant suivi une formation.

Beaucoup parmi ceux qui avaient perdu leurs emplois à cause de la crise sanitaire risquent de ne plus retrouver leurs anciens métiers.

Une solution réaliste. La formation des adhérents de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNAPS) qui avaient perdu leurs emplois durant la crise sanitaire a déjà commencé.

Certains parmi les participants ont même déjà reçu leurs certificats comme ceux ayant suivi des cours sur la psychologie du travail et du développement personnel, organisés au Centre d’orientation et d’écoute (CEO) sise à la Cnaps 67ha.

Ils étaient cent-cinquante deux personnes au total et l’objectif étant d’augmenter leur degré d’employabilité en les accompagnant dans leur réinsertion professionnelle ou encore dans leur autonomisation au cas où elles décideront de se lancer dans la création de leurs propres entreprises.

« La confiance en soi est très importante après les épreuves qu’elles ont endurées durant et après cette crise sanitaire. Nous les encourageons à créer des emplois grâce aux conseils précieux fournis par les formateurs. Après cet appui psychologique d’autres formations en langue , artisanat , informatique, agriculture ou encore en call center sont encore à prévoir avec nos partenaires », selon Yvan Rakotomalala, de la direction des actions et sensibilisations sociétales auprès de la Cnaps, initiateur de cette formation.

Pour les bénéficiaires, cette formation es t une opportunité pour eux de s’ouvrir à d’autres horizons. C’est le cas pour Lanto Voahirana, employées d’une grande entreprise mais qui s’est retrouvée dans le chômage du jour au lendemain. « Nous avons des factures et des prêts bancaires à payer sans compter les frais des traitements médicamenteux. Cela fait déjà presque une année que j’ai perdu mon travail mais cette formation m’aide à garder le moral et à devenir créative car désormais, je pourrais bien exercer d’autres métiers en dehors de ce que j’ai entrepris », se réjouit-elle.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter