Accueil » Faits divers » Betroka – Série d’arrestations après une tuerie
Faits divers

Betroka – Série d’arrestations après une tuerie

Les quatre commanditaires présumés du carnage de dimanche à Benonoky Betroka.

Opération musclée. Six hommes ont été arrêtés , tour à tour, après l’incendie criminel survenu dimanche soir à Benonoky Betroka. Ils sont actuellement placés en garde-à-vue et seront transférés au parquet après la fin de l’enquête.

Quatre d’entre eux seraient les commanditaires de l’acte, selon le rapport de la gendarmerie locale. Un autre a été capturé pendant le ratissage. « Il a été surpris en train de balayer les traces de ses complices dahalo avec deux zébus qu’ils ont eus lors de leur invasion dans le hameau de Benonoky.» explique un gendarme appartenant à l’Unité spéciale anti-dahalo (USAD) présente sur place.

« Nous avons remarqué trois hommes avec les bœufs. Ils se sont enfuis dès qu’ils nous ont vus s’approcher d’eux. Nous avons donc récupéré le bétail. », ajoute-t-il. Les gendarmes et le fokonolona continuent leur poursuite, de jour comme de nuit, selon les dernières informations reçues.

Un litige foncier est à l’origine du massacre. Les dahalo ont massacré toute une famille dimanche vers 20 heures. Or, ses victimes étaient leurs voisins.

Ce soir-là, cinq hommes armés étaient présents au village. Ils ont incendié le foyer d’une famille de neuf personnes dont des enfants. En un instant, tout a été consumé. Les locataires sont tous morts carbonisés. Leurs trois bœufs et vingt moutons ont été grillés. Deux zébus ont été capturés et amenés vivants par les criminels.

L’insécurité ambiante tourmente la population locale partage un natif. « Pas plus tard que l’année dernière, une horde de dahalo armés avait attaqué le village. Outre les violences physiques, ils dépouillent la population de ses biens. Cette fois, ils ont fini par tuer, et c’était dans des circonstances qui fendent l’âme. », conclu-t-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter