A la une Politique

Visite de Le Drian – Aucun rapport avec les îles éparses

La rencontre entre le président Andry Rajoelina et le ministre français Jean-Yves.

La suite du processus sur la restitution des Iles éparses est venue à l’esprit des observateurs durant la visite du ministre français en charge de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, à Madagascar, la semaine passée. Une série de questions se posent, notamment après la conclusion de l’appui budgétaire de 240 millions euros de la France pour soutenir le Plan Émergence Madagascar. Cela aurait-t-il un impact sur le processus en cours de la restitution des Iles Éparses ? Qu’en est-t-il de la position de Madagascar quant à la suite à donner à la discussion ? « Afin de dissiper tout malentendu, le ministère des Affaires étrangères tient toutefois à souligner que ce soutien n’entrave nullement et n’influe pas le processus de discussion en cours avec la France au sujet des Iles malagasy de l’océan Indien », peut-on lire sur un communiqué publié, hier.

Durant son passage à Antananarivo, le sujet sur les Iles éparses n’a pas suffisamment donné une réponse satisfaisante. Le ministre Jean-Yves le Drian a survolé les attentes de tout un peuple sur la mise en œuvre d’un éventuel accord sur sa revendication. Aucun accent n’a été mis au point sauf que les négociations vont se poursuivre au niveau de la Commission mixte. Cependant, la date de la prochaine rencontre n’est pas encore fixée. C’est sur cette attitude que certains observateurs ont émis leur crainte de voir le processus sur la discussion capoter.

« La volonté de l’État malgache de revendiquer sa souveraineté pleine et entière sur ces Iles, par le dialogue et en vertu du droit international, reste intacte, conformément au communiqué conjoint publié à l’issue de la première réunion de la Commission mixte, le 18 novembre 2019. La restitution de la souveraineté de Madagascar sur ces îles reste une question fondamentale dans la négociation et constitue une question devant être abordée préalablement à l’examen et à l’adoption d’une solution commune de développement », conclut le ministère des Affaires étrangères dans son communiqué.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Vous n’êtes pas obligés d’être pour ou contre quelqu’un. En revanche vous devez la vérité à vos lecteurs et en fonction des éléments d’infos dont vous disposez, vous devez en mesure de dire si une déclaration ou une décision d’un politique est digne de foi ou de la manipulation, juste pour ne pas perdre la face.

    En l’occurrence, les propos de ce ministre n’est que du fantasme : déjà il était aux abonnés absents quand son homologue français était sur place, mais tout indique que les discussions sur les ïles éparses sont terminées : la France est souveraine sur ces îles. A tort ou à raison, c’est cela la situation. A moins que l’Etat malgache y envoie l’armée pour déloger les gendarmes français qui y assurent une veille…

    Donc, de tout cela, égrainer les mots du ministre sans expliquer que les jeux sont faits est un mensonge par omission mais cela reste toujours un mensonge.