Politique

Congrès national – Le parti TIM redynamise ses éléments

Le TIM se donne rendez-vous à Yandy By Pass ce mercredi.

Le Tiako i Mada­gasikara (TIM), au grand complet, se réunira à l’occasion du congrès national prévu se tenir ce mercredi, à Yandy By Pass. Les membres du bureau politique, les élus sous l’étendard du parti fondé par l’ancien président Marc Ravalomanana, députés, maires et conseillers ainsi que les membres des cellules Regtim, Distim, Comtim seront présents à cet évènement.

« Tim Forever, Team dynamic ». C’est avec ce slogan, lancé comme un cri de guerre, que le TIM se motive pour affronter les affaires politiques après les élections. Finie la course à l’installation des éléments aux législatives et aux communales, place maintenant au renforcement de l’instruction pour que les élus, sous la bannière de ce parti, puissent se serrer les coudes.

Changement de tête

En marge de ce congrès national, le TIM entend réviser sa structure. La rencontre semble être un nouveau départ après le processus électoral durant lequel le parti a présenté des candidats aux législatives et aux communales. L’objectif, dans ces batailles, a témoigné son initiative de continuer dans la politique.

Dans cette optique, le nouveau secrétaire général du parti sera présenté aux partisans ce mercredi. Tahiry Ny Riana Randriamasinoro est nommé à cette fonction pour succéder à Olga Ramalason. Un des fidèles éléments de Marc Ravalo­manana, ce candidat à la municipalité d’Antananarivo aurait gagné la confiance du patron du TIM, surtout après les démarches entreprises au lendemain des communales pour revendiquer la transparence des élections.

Le changement de tête au sein de la formation de Marc Ravalomanana a surpris certains observateurs, dix mois après la nomination d’Olga Ramalason. La sénatrice a assumé cette responsabilité depuis avril 2019, sa mission ayant été d’aider aux mieux les candidats pour se préparer à faire face aux élections législatives. Or, en faisant référence au rapport de force à la députation, le TIM n’a réussi à installer que seize députés à Tsimbazaza. Puis, aux communales, malgré les efforts entrepris par le TIM de briguer le maximum de sièges au sein des collectivités territoriales décentralisées, le nombre de maires et conseillers élus semble peu satisfaisant par rapport aux résultats escomptés.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter