Accueil » Régions » TRANSPORT NATIONAL – Coupure de la liaison Mahajanga-Tana
Régions

TRANSPORT NATIONAL – Coupure de la liaison Mahajanga-Tana

Le catastrophe routier est épouvantable au PK 434+700 à Anjiajia.

Jamais deux sans trois. Les catastrophes routiers ne cessent de se succéder sur la nationale 4 reliant Mahajanga à la capitale.

Après les craquelures et fissures ainsi que des effondrements sur trois portions différentes, un nouveau tronçon a cédé à environ 63 km avant Maevatanana.
Particulièrement au croisement de Bevoay où un grand trou béant a été observé au beau milieu de la digue, hier dans la journée.
La vétusté de la chaussée depuis des lustres n’a pas tenu face aux fortes pressions des crues, ainsi que les incessantes charges des véhicules sur l’asphalte. Aucune déviation n’est possible mais un pont bailey serait la dernière solution.
Hier, le ministère des Travaux publics a confirmé la coupure de la route nationale N°4 (RN 4), reliant Antananarivo à Mahajanga, suite à l’effondrement de la digue au PK 434+700, croisement d’Anjiajia Au total, quatre points noirs de tronçons sont constatés sur la RN4 actuellement.
L’accès et la circulation directe à partir du croisement d’Anjiajia et jusqu’à Ambondromamy est également impossible en ce moment. Depuis lundi, un transbordement est la seule solution pour ceux qui doivent se rendre d’urgence dans la capitale.

De long files

« Le trajet entre Ambondro­mamy et Mahajanga s’effectue en 8 heures, quand auparavant on le parcourait en 4 heures. Les taxis-brousse en profitent pour augmenter le prix du billet, 20 000 ariary contre 15 000 ariary avant la coupure. Nous avons attendu plusieurs heures avant de trouver une voiture pour nous ramener à Maha­janga», a témoigné un passager hier venant de la capitale mais qui a dû descendre à Ambodromamy pour prendre un taxi-brousse pour rejoindre le croisement d’Anjiajia et monter dans un autre véhicule pour repartir vers Mahajanga.
Les engins de la région Boeny sont déjà acheminés au PK 378+00 entre Ambondromamy et Maevatanana. Des travaux sont en vue pour réparer la route nationale coupée depuis dimanche, en raison des effondrements et des glissements de terrain.
De longues files de poids lourds et de camions-citernes, ainsi que des semi-remorques, des taxis-brousses, attendent depuis quelques jours que les voies soient dégagées pour pouvoir repartir.
Les taxis-brousses des coopératives nationales ne sont pas encore autorisés à prendre le départ pour des raisons techniques et de sécurité depuis lundi.
Le pire est à venir. La région Boeny est placée en alerte rouge depuis lundi en raison des pluies abondantes encore. De plus, comme un malheur ne vient jamais seul, le service de la météo Mahajanga a déjà conseillé de prendre les mesures adéquates face à la nouvelle formation d’une tempête tropicale dans l’océan Indien.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter