Accueil » Social » REBOISEMENT – Le suivi des jeunes plants mis en terre obligatoire
Social

REBOISEMENT – Le suivi des jeunes plants mis en terre obligatoire

Engagement. De grandes responsabilités attendent ceux qui vont participer à la campagne de reboisement 2022-2023. Ils doivent s’engager à planter les arbres qu’ils récupèrent dans les directions régionales de l’Environnement et du développement durable (Dredd), et à assurer leur suivi. Ils doivent également indiquer dans cette lettre d’engagement, à déposer à la Dredd, les coordonnées géographiques du lieu où ils vont reboiser, pour permettre au ministère de l’Environnement et du développement durable (Medd) de faire le suivi. « Les personnes qui ont planté des arbres vont retourner, avec la Dredd, à l’endroit où ils ont reboisé, trois mois après la mise en terre, pour effectuer le suivi. », lance la ministre de l’Environnement et du développement durable, Orléa Vina, hier. Le Medd va prioriser le suivi des jeunes plants cette année. Seulement 68% des arbres mis en terre, sur une superficie de 75 000 hectares, auraient poussé, en 2022. De jeunes plants ont été consumés par les feux. Mais les feux ne sont pas les seuls responsables de ce faible taux de réussite. La plupart des arbres plantés ne sont pas entretenus, alors que l’entretien est indispensable à leur survie. Le Medd a pris l’initiative de mener une campagne nationale de suivi, outre la campagne de reboisement, cette année. L’ouverture officielle de la campagne de reboisement se tiendra le 28 janvier, à Ilaka Est. Orléa Vina encourage les citoyens à ne pas attendre cette cérémonie officielle, pour se lancer. « La plantation des arbres peut être effectuée, car il pleut déjà. Il ne faut pas qu’elle démarre trop tard pour qu’on puisse obtenir un bon taux de réussite. », note-t-elle. L’Etat ambitionne de reverdir une superficie de 75 000 hectares cette année.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter