Sport

Pétanque : Le Mondial pour se refaire une santé

Les boulistes malgaches tenteront de remonter sur la plus haute marche, au prochain Mondial.

Faire oublier la désillusion canadienne de 2018. Tel sera le principal objectif de Madagascar pour 2020, année de la Coupe du Monde. Le rendez-vous planétaire est fixé pour le mois de juillet, en Suisse. Les vainqueurs du championnat de Madagascar en triplettes constituées masculines iront défendre les couleurs de la Grande île, à Lausanne. Le sommet national se tiendra les 17-18-19 avril, à Antana­narivo. Un véritable honneur bien évidemment. Mais aussi et surtout une mission primordiale pour redorer le blason de la Grande île, qui s’est surtout illustrée par l’établissement mouvementé de la FSBM en remplacement de la FMP.

Revenons en septembre 2018 pour comprendre le contexte. Le Canada accueille le Mondial. Après des soucis de visa partagés avec plusieurs autres représentants africains, les boulistes malgaches arrivent finalement à Desbiens, ville hôte de la compétition. Tenant du titre après son sacre à domicile en 2016, Madagascar est éliminé dès les huitièmes de finale. La déception est immense, d’autant plus que Taratra Rakoto­ninosy a subi un véritable « vol » en finale du concours de tir de précision.

Trois mois cruciaux
Pour remonter sur la plus haute marche, l’équipe nationale malgache devra prendre un meilleur élan. Une équipe qui sera donc constituée des champions nationaux, renforcés par un quatrième joueur sélectionné par les techniciens fédéraux. « Une meilleure préparation s’impose, ce qui nous avait fait défaut lors du Mondial dames et jeunes de l’an passé. Il faudra organiser plusieurs rassemblements, de plus longue durée, selon notre budget », précise Dolys Randria­marohaja, numéro un de la FSBM. Trois mois espaceront le championnat de Madagascar et le championnat du monde. Une période de 90 jours, qui s’annonce cruciale pour affûter les armes, en vue du déplacement suisse. Un déplacement d’ores et déjà « booké » aujourd’hui, contrairement à ce qui s’était passé en novembre. Les boulistes malgaches étaient dans la tourmente, sachant qu’ils étaient dans l’expectative jusqu’au dernier moment, à propos de la confirmation de leur voyage au Cambodge pour le Mondial dames et jeunes. Une situation qui a certainement impacté sur le mental, mais qui sera corrigé pour 2020.