Accueil » Social » AUDIENCES FORAINES – Des adultes sans paperasses régularisent leur situation
Social

AUDIENCES FORAINES – Des adultes sans paperasses régularisent leur situation

Une centaine de personnes de plus de 18 ans se sont fait délivrer leur acte d’état civil et leur CIN.

La campagne d’enregistrement rétroactif des naissances et la délivrance des cartes d’identité nationale (CIN) démarrent dans le district d’Avaradrano. Les audiences foraines ont commencé, hier.
Instantané. Une cinquantaine d’années après sa naissance, Solohery est enfin inscrit sur le registre de l’état civil et a obtenu sa carte d’identité nationale (CIN) tout de suite après. Il est venu aux audiences foraines de jugement supplétif et de délivrance de CIN pour les plus de 18 ans, qui se sont tenues au bureau du district d’Avaradrano à Alasora, hier. «Je suis né dans la campagne, à Alatsinainy Bakaro. Mes parents sont décédés lorsque j’étais encore enfant, c’est pourquoi je n’ai pas de copie.», lance-t-il. Dans ses nouvelles paperasses, il n’a pas de date de naissance précise. Son année de naissance a été estimée lors d’une visite somatique effectuée par des médecins, dans le cadre de cette opération. Il sera né vers 1960.
Vivre sans titre d’identité, pendant un demi-siècle, a été un calvaire pour ce père de famille. «Je n’ai pas pu aller à l’école. Il m’était difficile de trouver un travail, car les employeurs n’acceptent pas les sans-papiers. J’espère que cette situation va changer.», ajoute-t-il. Beaucoup de personnes qui ont fait la queue aux audiences foraines d’Alasora ont été motivées par ce besoin de changement de situation. «Je veux devenir chauffeur, mais il m’est impossible d’obtenir un permis de conduire sans une CIN.», indique Vévé, un jeune homme d’une vingtaine d’années.
Une centaine de personnes de plus de 18 ans, vivant à proximité de la commune rurale d’Alasora, se sont fait délivrer leur acte d’état civil et leur CIN, hier, dans le cadre de cette opération.

La grande salle du bureau du district a été transformée en un guichet unique, regroupant des médecins, des juges, des représentants des communes, des représentants des districts et des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), pour délivrer en une journée ces deux papiers administratifs. «Nous avons recensé cinq cents personnes de 18 ans révolus, sans acte de naissance et sans CIN. Nous allons effectuer ces audiences foraines à Alasora, à Ambohima­ngakely, à Ankadikely Ilafy et à Sabotsy Namehana, pour délivrer des actes d’état civil et des CIN.», lance le chef de district d’Antananarivo-Avaradrano, Mahefa Ramiandrisoa. Depuis le début de la campagne d’enregistrement rétroactif des naissances et la délivrance des CIN, le 1 er septembre, le district d’Avaradrano aurait délivré trois mille CIN. «Nous disposons des imprimés nécessaires pour cette opération.», renchérit Mahefa Ramiandrisoa. Ceux qui obtiennent la CIN peuvent tout de suite faire leur inscription sur la liste électorale.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter