Accueil » A la une » Prévention de covid-19 – Des mesures strictes dans les établissements scolaires
A la une Social

Prévention de covid-19 – Des mesures strictes dans les établissements scolaires

La distance de un mètre ne peut pas être appliquée en classe.

Les gestes barrières sont appliqués dans les établissements scolaires. Ceux qui ne respectent pas les règles sont sanctionnés.

Plusieurs élèves ont été refoulés au portail de leurs établissements scolaires, hier. « Ils ne peuvent pas franchir le portail, sans masque. Ils doivent retourner chez eux pour en chercher ! », indique le proviseur d’un lycée à Antananarivo-ville, hier. Cette mesure est appliquée dans tous les établissements scolaires publics à Antananarivo et dans les périphéries, depuis cette semaine. Les élèves et les enseignants qui ne portent pas de masque ne sont pas autorisés à entrer. Des responsables s’implantent devant les portails, pour contrôler les personnes qui entrent.

« Cette décision a été prise, face au rebondissement de l’épidémie de coronavirus. Toutes les mesures barrières doivent être appliquées à l’école, pour éviter la propagation de la maladie. Etant donné la difficulté de l’application de la distanciation de un mètre dans les salles de classe, le port de masque doit être obligatoire. », explique un directeur d’école. En général, les élèves portent un masque. Mais beaucoup utilisent des masques déjà abîmés, ou des masques qui ne sont pas ajustés à leur visage, et ne couvrent ni leur bouche ni leur nez.

Tarissement des sources

L’application des gestes barrières s’avère difficile dans les écoles. Les responsables ont beau sensibilisé les élèves sur l’importance du port de masque et des autres gestes barrières. Mais en vain. Dès qu’ils ont l’opportunité, les élèves baissent leur masque jusqu’au menton ou l’enlèvent carrément. Même des enseignants délaissent ces gestes. « Il fait trop chaud là-dedans ! » se plaignent des élèves et des enseignants.

Ce n’est pas tout. Avec le tarissement des sources d’eau, les élèves ne peuvent pas se laver les mains avec du savon. Et la plupart des établissements scolaires ne disposent pas de gel hydroalcoolique qui peut remplacer l’eau et le savon. « Le robinet est à sec. Auparavant, les élèves cherchaient l’eau à une source d’eau qui est proche de l’école. Mais cette source d’eau s’est tarie, également. », indique le responsable d’une école.

L’enseignement a été perturbé par l’épidémie de coronavirus, en deux années scolaires successives. Les cours ont été interrompus pendant plusieurs semaines, voire des mois. Les impacts sont déplorables. Le niveau des élèves continue de s’affaiblir d’année en année, selon les constats des enseignants. « Comment avoir des élèves qualifiés, avec des programmes scolaires inachevés, donc, des connaissances incomplètes ? », interroge une enseignante.

Une nouvelle suspension des cours sera dangereuse pour l’avenir de nos jeunes. Des écoles ont déjà fermé temporairement leur porte, dans la région de Menabe, avec la détection de cas parmi le personnel administratif et les élèves, depuis la dernière hausse des cas de Covid-19.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter