Accueil » Editorial » Occasion en or
Editorial

Occasion en or

Les Maldives n’organiseront pas les Jeux des îles de l’océan Indien en 2023. Ces îles paradisiaques se sont désistées pour des raisons économiques. L’année dernière à l’occasion de la 10 eme édition à Maurice, le Comité international des Jeux avait attribué l’organisation des Jioi 2023 aux Maldives au détriment de Madagascar dont le dossier de candidature a été déposé sur le tard. Pourtant le président de la République Andry Rajoelina s’était déplacé à Maurice pour soutenir le dossier malgache. Il est évident qu’une grosse désillusion a suivi la décision du Cij. Maintenant la voie est dégagée pour l’attribution de l’organisation de la onzième édition. Une occasion en or pour afficher les ambitions malgaches en matière de sport au niveau de la région. C’est d’autant plus vrai que Madagascar s’est doté de nouvelles infrastructures. Le pays a organisé les 3emes Jeux des îles en 1990, les 3emes Jeux de la Francophonie en 1997, les 7 emes Jeux des îles en 2007 avec les mêmes infrastructures construites en 1990 sauf le palais des sports inauguré en 1997.

Avec le grand stade de Mahamasina rénové, le complexe sportif de la Cnaps, les nouveaux gymnases et stades en provinces, les piscines olympiques, Madagascar est bien armé pour organiser les meilleurs jeux des îles du siècle. On peut même imaginer des jeux décentralisés pour la première fois en éparpillant les disciplines.

Les athlètes seront en tout cas mieux préparés alors que jusque-là, ils ont surtout mis leur cœur sur les terrains.

Il reste à construire un nouveau stade d’athlétisme pour pouvoir rafler toutes les médailles. Le stade d’Alarobia, mutilé par les concerts se trouve dans un état lamentable et nécessite un sérieux coup de lifting. Mais une deuxième piste en tartan, que l’on peut installer à Mahamasina ne serait pas de trop. Les Mauriciens disposent de cinq stades d’athlétisme.

Il faudra également construire un village des Jeux pour héberger les athlètes. La nouvelle ville ou les projets de building pourraient bien faire l’affaire. À moins que l’on choisisse l’option mauricienne de 2019 en logeant les délégations dans des hôtels. L’idée n’est pas mauvaise pour aider l’industrie hôtelière.

Le dossier de candidature peut-être remanié par rapport à ce qui a été présenté l’année dernière et qui avait misé sur les vieilles infrastructures.

Comme 2023 sera une année électorale, les Jeux des îles seraient un bon sujet de campagne. Tant mieux pour le sport qui gagnera la première médaille d’or

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi