Accueil » Culture » Exposition – Le peintre Natoa impressionne dans l’Hexagone
Culture

Exposition – Le peintre Natoa impressionne dans l’Hexagone

Natoa Rasolonjatovo immortalise sa participation  au Salon nautique de La Rochelle.

Le récent voyage de Natoa Rasolonjatovo en France a été fructueux. Le jeune peintre sur verre revient juste de deux expositions internationales dans l’Hexagone. La première s’est tenue à La Rochelle au Salon nautique international, du 25 septembre au 1er octobre, et dont Madagascar a été l’invité d’honneur de cette édition. Puis, il a participé à la Foire internationale de Montpellier, du 5 au 15 octobre.
« J’ai apporté quarante-cinq tableaux, dix en format A3, vingt en A4 et quinze en A5. J’ai choisi mes meilleures réalisations de ces derniers temps. Je constate que ce sont les Malgaches qui sont les premiers à être attirés par mon travail. Ils sont sensibles à l’identité culturelle que dégage chacun de mes tableaux », relate le peintre.
« Les scènes de vie et les sujets que je reproduis les ont accrochés de suite. Ça leur évoque de précieux souvenirs de la Grande île. Puis, ma technique à l’envers de mon support les intrigue. Et voir un jeune de mon âge participant à de telles expositions les rend fiers », se réjouit encore Natoa.
Le bilan est satisfaisant. Il a vendu une trentaine d’œuvres lors de ce voyage. Cela le motive pour aller plus loin dans sa création.
« Je remercie vivement le Tout-Puissant, l’Office national du tourisme, le Centre national de l’artisanat malgache et les organisateurs de ces événements », déclare le jeune peintre de vingt-et-un an, heureux de ce résultat, à son arrivée hier. Natoa Rasolonjatovo continue d’impressionner avec son art. Ses onze ans de carrière se dégagent dans la maturité de son style.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter