Accueil » Economie » Tourisme – Des doutes planent sur la réouverture des frontières
Economie

Tourisme – Des doutes planent sur la réouverture des frontières

Une simple logique ou de la prudence à fleur de peau. Face à la non-publication d’une date exacte pour la réouverture des frontières aériennes pour les vols commerciaux, Ethiopian Airlines a décidé d’annuler les programmations prochaines de ses vols. C’est l’unique raison donnée par la compagnie pour motiver cette déconvenue. Ce qui peut susciter des réactions en chaîne. Tel un effet domino.

Quoi qu’il arrive, sur place, les préparatifs se poursuivent avec intensité. Un énième Dialogue public privé, DPP, pour le secteur tourisme et l’industrie du voyage s’est tenu encore tenu, sous l’égide du ministère de l’Industrialisation, du commerce et de la con- sommation, MICC, et de l’EDBM, Economic development board of Madagascar, avec la Direction générale des impôts, DGI, et la Direction générale des douanes, DGD, d’une part, et d’autre part la Confédération du tourisme de Madagascar, CTM, et le Groupement des entreprises de Madagascar, GEM.

Les discussions ont été axées sur les mesures fiscales et douanières pour l’accompagnement et le soutien des entreprises touristiques. Étant donné les conséquences désastreuses des dix huit mois de crise et quasi-inactivité dans le secteur.

Nouvelles mesures

Il a été évoqué alors l’abaissement de la TVA pour la relance de la consommation, l’allègement des charges fiscales pesant sur les entreprises depuis 2020, l’extension des fonctions du logiciel e-hetra pour la perception des recettes touristiques.

Des notes officielles seront diffusées par la DGI concernant les décisions prises en faveur des opérateurs touristiques. La CTM espère que de nouvelles mesures seront adoptées dans Le projet de lois de finances 2022.

Sur le plan pratique la mise en quarantaine des visiteurs sera-t-elle maintenue? Pour combien de jours? Dans l’affirmative, cela risquerait de les contrarier. Venus découvrir le pays, ils vont être confinés quelque part. Or, l’île Maurice a vu le nombre des contaminés au coronavirus augmenter en flèche depuis la reprise des trafics aériens. Matière à réflexion.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Amateurisme et tergiversations sur tous les plans . L’île Maurice connaît un regain de contaminations avec l’ouverture de leur ciel parce que le vaccin SINOPHARMA largement inoculé chez eux n’a pas l’efficacité requise contre le variant Delta surtout . Et maintenant sans retenir la leçon du vaccin Covidshield et la flambée épidémique également à un moment aux Seychelles , 300 000 doses de ce vaccin du grand frère Chinois vont débarquer . N’attendez pas à un afflux de touristes et de simples voyageurs en mal du pays si on le répète encore , on reprend les mesures imbéciles avec la quarantaine véritable frein à la relance du tourisme . Quitte à réclamer un schéma vaccinal complet et se soumettre à l’arrivée à un test PCR : protocole sanitaire intelligent . Il n’y a rien d’étonnant et c’était même prévisible qu’il n’y a pas encore de date officielle de l’ouverture des frontières à ce jour avec tous ces guignols censés être dans les sphères de décision . Et dire qu’on a la décence de présenter notre pays comme un » bon élève  » de la gestion de la pandémie en pleine session des nations unis , il y a vraiment un pas à ne pas franchir …