Accueil » Social » Environnement – La faune et la flore en danger
Social

Environnement – La faune et la flore en danger

La biodiversité est exposée à un danger, en cette période de l’épidémie de coronavirus. Les emplois des gardes-forestiers, qui ont pour principales missions, la conservation de la biodiversité, sont menacés. « L’effondrement du tourisme en Afrique et à Madagascar, la perte d’emplois liée à la conservation de la biodiversité causée par la pandémie ont mis en difficulté les sources de financement essentielles à la protection de la faune et de la flore sauvages », peut-on lire dans un communiqué de l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Impact qui fait partie de Wildlife Ranger Challenge, une course panafricaine qui a pour but de collecter des fonds pour soutenir les milliers de rangers touchés par la pandémie.

Si ces rangers ne travaillent pas, les réserves naturelles qui seront sans surveillance, et en ce cas, en proie à la déforestation et à la destruction. La recrudescence des activités environnementales illégales, comme le braconnage et l’exploitation illégale y serait, déjà, constatée.

Le financement d’aide d’urgence dont bénéficie Impact Madagascar de Wildlife Ranger Challenge, permettra de combattre la menace immédiate causée par la pandémie Covid-19 et d’intensifier la surveillance de l’environnement. Les fonds seront utilisés pour soutenir plus de soixante gardes-forestiers qui patrouillent régulièrement dans les forêts et les zones humides afin de protéger les espèces vulnérables et assurer l’utilisation responsable des ressources naturelles. Il s’agirait d’un financement de première phase et sera utilisé dans les sites d’interventions de l’Impact dans les forêts et les zones humides de la région Boeny, Betsi­boka, ou encore Bongolava qui abritent des espèces en danger critique.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter