Faits divers

Trafic d’être humain : Double arrestation pour mise en vente d’orphelin

Le voisin d’un jeune orphelin et un complice se sont fait coincer par les gendarmes. Ils étaient en train de trouver un acheteur lorsque le trafic a été pris de court.

Panique dans la Ville d’Eaux. Mardi, une rumeur sur un trafic d’être humain s’est propagée. À Analamanitra Betafo, un jeune orphelin en a été victime. Deux personnes ont été arrêtées. Informée par une personne en possession de renseignements sur cette affaire, le groupement de la gendarmerie nationale de la région Vakinankaratra s’est saisie de l’affaire.

D’emblée, des éléments ont été dépêchés à l’endroit où les faits ont été signalés, afin de procéder à un recoupement. Après vérification des informations en leur possession, les gendarmes d’Antsirabe ont réussi à remonter de fil en aiguille jusqu’aux deux personnes, soupçonnées de se trouver derrière une affaire de trafic d’êtres humains. D’après les dénonciations, les suspects auraient capturé et séquestré un individu.

D’après les premières informations entre les mains de la gendarmerie nationale, les suspects auraient tenté de vendre au plus offrant la victime. Ils étaient en train de chercher un acheteur potentiel lorsque les forces de défense et de sécurité ont été informées du subterfuge d’après un point de situation parvenu à la Circonscription Inter-Régionale de la Gendarmerie Nationale (CIRGN) à Antananarivo. Les gendarmes lancés à la recherche des personnes incriminées n’ont pas eu de mal à les retrouver. Dès le début des investigations, ces dernières se sont fait prendre sur le fait. Un jeune homme de dix-huit ans qui allait être vendu leur a été arraché in extremis. La victime a été relâchée saine et sauve. Après libération, elle a pu rejoindre le siens.

Garde à vue

Le jeune orphelin qui en a fait les frais est célibataire. Il habitait seul à Analamanitra Andriamboromanga Betafo avant qu’il ne se fasse prendre dans les fils enchevêtrés des personnes arrêtées, lesquelles ne sont autres que des personnes de sa connaissance. L’un des suspects arrêtés réside dans le même fokotany que le jeune homme à Andriamboromanga Betafo. Soupçonnée d’être de mèche avec le voisin incriminé, une femme résidant à Ambavahadimangatsiaka Antsirabe s’est également fait prendre dans les mailles des filets tendus par les forces de gendarmerie.

À la lumière des informations communiquées, le suspect habitant à Andriamboromanga Betafo est identifié comme étant le cerveau de cette tentative de traite d’être humain. Pour parvenir à ses fins, il a mis dans son sillage la femme résidant à Antsirabe, censée trouver dans les meilleurs délais une personne susceptible d’être intéressée par le jeune homme. Les deux suspects ont été placés en garde à vue et soumis au feu roulant des questions afin d’élucider l’affaire.