Politique

Réconciliation : Le FFKM intransigeant vis-à-vis des politiciens

En tant qu’entité qui a participé au processus de la restauration de la réconciliation, le Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM) n’a pas manqué de formuler son message autour du Fampihavanana hier à l’occasion de la célébration de son 40ème anniversaire.

Une culte a été organisé à cette occasion dont les hautes personnalités ainsi que certains chefs d’Institution ont rehaussé de leur présence l’évènement. Se mettre à la place de Ray aman-dreny. C’est ainsi que le FFKM a voulu transmettre à ses brebis dont les politiciens en particulier. « Il faut que les politiciens cessent de manipuler la démarche entamée en vue de trouver un terrain d’entente dans le cadre de la réconciliation ». C’est en ces propos que les chefs d’églises ont ciblé ceux qui demeurent des facteurs de blocage dans la mise en œuvre du Fampihavanana.

La réconciliation reste un sujet épineux jamais traitée jusqu’au bout. La recherche de négociation est un travail de longue haleine. Pendant les crises politiques qui se sont succédé dans le pays, le FFKM a été toujours aux côtés des politiciens pour établir un consensus mais la mise en œuvre n’a jamais duré. Un problème est discuté alors que tant d’autres surviennent. Dans le contexte politique actuel surtout dans les débats sur l’ adoption du statut de l’opposition, le FFKM préfère garder sa fermeté en incitant les politiciens à prioriser la valeur de la réconciliation.

Cependant, dans le but d’ apaiser la situation face aux débats houleux entrainés par la circonstance à l’Assemblée nationale, le Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) par la voix de Alphonse Maka appelle les acteurs politiques et les parlementaires au calme.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter