Politique

Loi sur l’opposition : Le RMDM préconise la conformité à la Constitution

Dans l’esprit de pérenniser le principe constitutionnel dans un État démocratique, le RMDM veut insister sur la conformité à la Loi fondamentale. « La loi de 2011-013 portant statut de l’opposition n’a jamais été appliquée alors que le régime l’a déjà amendée », regrette Tabera Randriamanantsoa, membre du RMDM.

La proposition de loi sur le statut de l’opposition a été adoptée à l’Assemblée nationale cette semaine. Les députés de la majorité ont cautionné les amendements de la loi 2011-013 dont les dispositions validées par les parlementaires à l’époque de la transition n’ont jamais été respectées faute de décret d’application. « La logique justifie que celui qui a obtenu deuxième rang à l’élection présidentielle et qui a réussi à briguer des sièges à l’Assemblée nationale se positionne à la place de l’opposition officielle. L’attitude des élus est regrettable par rapport à la mise en œuvre de la valeur démocratique en écartant Marc Ravalomanana au siège du chef de l’opposition à Tsimbazaza », ajoute Tabera Randriamanantsoa. C’est ainsi que le RMDM préconise la conformité à l’application de l’article 14 de la Constitution.

La lutte pour l’instauration de la démocratie est une œuvre de tous les citoyens. L’application des dispositions constitutionnelles ne devrait pas se limiter à un contexte déterminé. D’une manière ou d’une autre, la coalition des partis d’opposition n’entend pas renoncer sur la mise en place d’un contre-pouvoir. Une autre stratégie est en gestation pour concrétiser le rôle de l’opposition.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter