Accueil » A la une » Enseignement – Fermeture définitive des écoles privées
A la une Social

Enseignement – Fermeture définitive des écoles privées

Le  retour  sur  le  banc  de  l’école  risque  d’être  difficile  pour  certains  élèves.

De nombreuses écoles privées devront fermer définitivement leurs portes. Une hausse des frais de scolarité sera appliquée dès la rentrée pour celles qui maintiennent leurs activités.

La crise n’a pas épargné les écoles privées, actuellement déboussolées par les confinements à répétition. Bon nombre d’entre elles sont vouées à fermer définitivement, dès la prochaine rentrée scolaire. « Le budget de fonctionnement ne permet pas d’opérer normalement après cette longue période de crise. Les charges liées aux salaires des enseignants et le loyer ne sont plus assurés par les recettes des écoles », indique Harivelo Solofoarimanana, président de l’association des directeurs et enseignants des écoles privées de Madagascar.

Hausse de 10%

L’association a reçu près d’une dizaine de doléances concernant le risque de fermeture pour cause de faillite. « La plupart des écoles privées ont dû vendre les bancs, le matériel pédagogique dans les salles de classes. D’autres ont dû sous-louer les salles de classe pour pouvoir payer le loyer. Les autres bâtiments sont utilisés à titre de fonds de commerce » , enchaîne-t-il.

Les difficultés fréquentes entraînent des mesures radicales influant sur les frais de scolarité et frais généraux des élèves pour la prochaine rentrée prévue en septembre. Une hausse de 10% sur les frais de l’enseignement sera appliquée afin de compenser les pertes durant ces mois de confinement, explique président de l’association. « Nous sommes contraints d’augmenter les frais de scolarité et les frais généraux. Cette augmentation servira à combler les frais de scolarité impayés depuis le mois d’avril », explique Harivelo Solofoarimanana. Un coup dur pour les parents qui n’arrivent plus à se projeter dans l’éducation de leurs enfants pour prochaine rentrée. « Il sera difficile d’envoyer les enfants en classe après cette crise. D’un côté, les frais de réinscription posent problème. Et on nous a récemment annoncé qu’il y aurait une augmentation des frais à payer », explique un parent.

La plupart des enseignants, quant à eux, ont démissionné dès qu’il y a eu défaut de paiement de leurs salaires. Pour la prochaine rentrée scolaire, les responsables indiquent que des cours de remise à niveau seront dispensés aux élèves.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi