Accueil » Social » Santé – La poliomyélite ressurgit
Social

Santé – La poliomyélite ressurgit

Le  vaccin  contre  la  polio est administré par voie orale sous forme de gouttes.

Madagascar n’est pas totalement libéré de la poliomyélite. Des nouveaux cas ont été détectés.

La poliomyélite refait surface. Des cas sont détectés dans trois localités: à Vangaindrano, à Ampa­nihy et à Mitsinjo. La direction du Programme élargi de vaccination (DPEV) n’a pas donné le nombre exact des personnes touchées par ce t te maladie, dans ces régions d’Atsimo Atsina­nana, d’Atsimo Andrefana et de Boeny.

Cette maladie paralysante revient, malgré la déclaration de Madagascar, un « Pays libéré de la polio », en juin 2018. « Ces enfants n’ont pas été vaccinés », lance le Dr Rivomalala Rakotonavalona, DPEV, pour expliquer la réapparition de la maladie, hier.

Une dizaine de campagnes contre la poliomyélite ont été mises en œuvre à Madagascar, après la détection de cas à Nosy Varika et à Anala­lava, en 2015. Plus aucun cas n’a été signalé, depuis. Ce qui a valu au pays le label Polio Free. La représentante de l’Organisa­tion mondiale de la Santé (OMS), la professeure Charlotte Faty Ndiaye avait rappelé « l’importance du maintien des efforts pour aller vers l’éradication de la polio à l’échelle mondiale », à l’époque.

La pandémie a chamboulé l’immunisation des enfants. Plusieurs enfants n’ont pas été vaccinés, depuis l’arrivée du virus de Covid-19 à Madagascar. Le taux de couverture vaccinale a diminué. Alors qu’une faible couverture vaccinale expose le pays à une recrudescence d’une maladie évitable par la vaccination, comme la poliomyélite.

Le ministère de la Santé publique juge nécessaire la relance de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, pour éviter une recrudescence de la maladie. Cette campagne s’effectuera à partir du 28 juin. Elle vise jusqu’à quatre millions de cibles dans quatre-vingt-cinq districts, notamment, au Sud, où le taux de couverture vaccinal est faible. En parallèle, s’effectuera la détection des cas de paralysie flasque aiguë. Le taux d’immunisation ne doit pas être au-dessous de 90%, pour éviter la hausse de l’épidémie de poliomyélite.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter