A la une Politique

Test sur le coronavirus – Les résultats en 72 heures au laboratoire LA2M

Le  laboratoire  LA2M  a  été  inauguré  hier  par  Andry  Rajoelina.

Le laboratoire d’analyse médicale Malagasy, est opérationnel. Dans cette crise sanitaire, sa vocation première sera d’augmenter le nombre des tests de dépistage de la Covid-19.

ACCÉLÉRER la cadence. C’est le souhait formulé par Andry Rajoelina, président de la République, concernant les tests de dépistage du coronavirus et la publication des résultats des tests. Le Chef de l’État a affirmé hier, vouloir augmenter considérablement le nombre de tests effectués par jour et réduire le temps de publication des résultats.

« Il faudra désormais 72 heures et pas plus pour connaître les résultats des tests », déclare le président Rajoelina. Le vœu présidentiel pourrait se concrétiser avec l’entrée en scène du Laboratoire d’ana­lyse médicale Malagasy (LA2M). Annoncée il y a quelques semaines par le Chef de l’Etat himself, l’inau­guration du nouveau laboratoire épidémiologique brandissant la bannière nationale, s’est tenue, hier.

Sis à Androhibe, le LA2M pourra pratiquer « jusqu’à sept-cent soixante tests par jour », affirme le président de la République. Le matériel dont est équipé le Labo­ratoire d’analyse médicale Malagasy permettrait de procéder à « trois-cent-quatre-vingt-quatre tests en une seule fois, tandis que les au­tres laboratoires ne peuvent en faire que quatre-vingt-quatorze », selon les explications de l’homme fort de l’État.

Sans ambages, il lance que le LA2M « permettra d’atteindre l’objectif d’effectuer au moins, mille tests par jour ». L’opérationnalisation du laboratoire d’Androhibe porte à quatre le nombre de laboratoires au front dans cette guerre contre le coronavirus. Il s’agit de l’Institut pasteur de Madagascar (IPM), le Centre d’infectiologie Charles Mérieux (CICM), d’Ankatso, et le laboratoire du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-HJRA).

Chaîne de contamination

Ces derniers temps, les laboratoires semblent ne pas suivre la cadence. Des scènes de caissons remplis de prélèvements alignés en file indienne, attendant leur tour pour passer en laboratoire ont estomaqué une partie de l’opinion. Des patients placés en quarantaine à Toama­sina, se sont même révoltés, las d’attendre plusieurs jours sans connaître les résultats de leurs prélèvements.

La réalisation des quelque sept-cent-soixante tests la journée au LA2M lorsque celui-ci sera au maximum de ses capacités devrait ainsi, contribuer à inverser la tendance actuelle. Surtout que le déconfinement partiel et le retour à la normale de la vie dans la majeure partie du territoire, impose une augmentation exponentielle du nombre de tests. Cela, afin d’éviter une explosion du nombre de contaminations.

Comme l’explique le docteur Charlotte Ndiaye, représentante de l’Organisation Mondiale de la santé à Madagascar (OMS), dans la lutte contre le coronavirus, le dépistage et l’isolement permettent de casser la chaîne de contamination. « Nous sommes en bonne voie », rassure celle qui assure, également, l’intérim en tant que coordonnateur résident du Système des Nations Unies (SNU), en parlant de l’ouverture du LA2M.

Les derniers chiffres publiés, hier, indiquent qu’un peu plus de dix-neuf-mille tests de dépistage du coronavirus ont été effectués, depuis que la pandémie a percé les frontières de la Grande île. Mille-sept-cent-vingt-quatre cas positifs et quinze décès sont recensés, jusqu’ici. Le nombre de contaminations détectées par jour, connaît des pics depuis le début du déconfinement partiel à Antananarivo et Toamasina. Briser une chaîne de contamination parait urgent.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  •  » Peur sur la ville  » ! Ce laboratoire inauguré va effectivement dans le bon sens des recommandations de l’OMS à savoir  » Testez, testez et testez  » . Par rapport au nombre d’habitants dans notre pays estimé à 25 millions on est encore très loin d’une stratégie pour pouvoir casser la chaine de contamination du coronavirus . 1000 tests par jour ou 7000 tests par semaine donc . Si on prend un pays comme La France qui a vaincu la circulation du virus avec un R0 ou de taux de reproduction virale de 0,96 mais avec l’ambition d’atteindre 700 000 tests par semaine pour 66 millions d’habitants . Ce nouveau laboratoire aurait du faire l’objet au préalable d’un débat parlementaire pour son financement et les observateurs restent toujours avides de transparence .
    L’évolution de l’épidémie fait craindre une situation sanitaire très préoccupante . Le virus circule activement donc il est irresponsable d’affirmer encore qu’on maîtrise l’épidémie et qu’on est toujours au stade 1 . Tous ces cas guéris sont dans l’ordre normal de l’histoire naturelle du SARS-COV -2 et on martèle encore que la prise du CVO n’est pas l’explication toute faite . Paris Match une feuille de chou du sensationnalisme avec un article payé probablement par la Maison de l’Artémisia annonce que l’institut Planck de Postdam en Allemagne a prouvé l’efficacité d’un extrait d’Artémisia contre le Covid 19 .Des essais cliniques peu crédibles sans les rigueurs méthodologiques requises sous forme de protocoles thérapeutiques scientifiquement étayés et codifiés de chercheurs Allemands que Financial Afrik a pris pour argent comptant immédiatement , vont certainement donner du baume au cœur des dirigeants de notre pays aficionados du CVO et de son 3ème protocole en injection . L’académie de Médecine de France dans un communiqué a mis en garde rapidement et déconseille le CVO comme le remède en tisane pour les patients infectés par le Covid 19 .Pascal MILLET paludologue praticien au CHU de Bordeaux que Professeur Luc RAKOTOVAO devrait connaitre certainement a confirmé qu’aucune étude robuste ne démontre que l’Artémisia PREVIENT et GUERIT le Covid 19 . Surtout que ces Allemands parlent encore d’autres études complémentaires aux Etats unis .
    A ce jour il n’y a que la DEXAMETHASONE qui a prouvé son efficacité contre les formes pulmonaires graves du Covid 19 à la dose de 6 mg par jour pendant 6 jours . Sanofi a annoncé un vaccin pour le premier semestre 2021 mais le laboratoire ASTRA ZENECA se positionne pour octobre 2020 . N’oublions pas qu’on n’a jamais trouvé de vaccin contre l’hépatite C , le HIV et le virus Ebola .