Accueil » Faits divers » Anosy Avaratra – Violente attaque armée contre un couple
Faits divers

Anosy Avaratra – Violente attaque armée contre un couple

Les assaillants se sont déchaînés avec violence sur la porte blindée.

Dix bandits prêts se sont abattus sur un foyer. Ils ont fait de gros dégâts dans la maison en violentant au passage le chef de famille.

Une onde de choc s’est abattue sur Anosy Avaratra dans la nuit de mardi à mercredi. Tard dans la nuit, une meute de bandits a attaqué une propriété. Piégé dans son propre foyer, le couple pris pour cible a tant bien que mal essayé de tenir tête aux malfaiteurs. Violenté par ces derniers, le chef de famille a été sérieusement touché au visage et dans la partie du ventre. Les assaillants étaient une bonne dizaine. Armés et équipés de tout un arsenal de brigandage, ils se sont déchaînés avec rage et violence sur les victimes, leur habitation et leurs biens.

Munis de puissants leviers, la bande s’est attaquée à la porte blindée de la maison. Défoncée et couverte de traces de coups d’outils de cambriolage après que les bandits en avaient fini avec elle, la porte blindée en question, pourtant l’une des plus sûres, a eu du mal à tenir le coup.

Pour parvenir à leurs fins et mettre la main sur les objets de valeur, les malfaiteurs ont fracassé des vitres. Ils se sont attaqués aux fenêtres susceptibles de céder et ont déchiré des toiles derrière les grilles de protection.

Détresse

À l’intérieur, le foyer a été mis à sac. La cuisine était sens dessus dessous après qu’ils y ont cassé les vitres des fenêtres.

Se heurtant à une maison bien sécurisée, la bande a pris tout son temps. Bien que livré à lui-même, le couple a opposé de la résistance. Des blessés sont signalés dans les deux camps. Un carrelage maculé de sang sur la façade de la maison témoigne de la violence de l’attaque.

La brigade territoriale de la gendarmerie nationale d’ Ambohimanga Rova est saisie de l’enquête. Les bandits avaient déjà réussi à quitter les lieux lorsque les éléments d’intervention sont venus à la rescousse. Un constat a été néanmoins effectué et les investigations battent leur plein. Joint au téléphone hier après-midi et sollicité à fournir des informations, le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale a indiqué qu’il venait juste de rejoindre la brigade après avoir regardé de près cette affaire et effectué une descente sur terrain.

« Je vais d’abord dresser un rapport qui sera communiqué à mes supérieurs hiérarchiques », a-t-il avancé.

Bon an mal an, des habitants d’Ambohimanga Rova et d’Anosy Avaratra tirent la sonnette d’alarme et signalent une effrayante recrudescence de l’insécurité.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi