Accueil » A la une » MICC-USAID : Le développement des coopératives au menu
A la une Economie

MICC-USAID : Le développement des coopératives au menu

Le  ministre  Razafindravahy  et  son  hôte  de  l’USAID.

Une délégation du Bureau environnemental et de développement économique durable de l’USAID, dirigée par Agathe Sector, a été reçue hier par le ministre de l’Industrialisation, du commerce et de la consommation (MICC), Edgard Razafindravahy.

L’USAID a des projets à développer à Madagascar, notamment dans le domaine industriel, et c’est pourquoi la délégation est venue pour en discuter avec le ministre.

Ces projets consistent à aider les coopératives sur les aspects organisationnels et techniques de leurs activités, à travers des séries de renforcements de capacités, entre autres : gérer leurs productions, négocier avec les collecteurs, effectuer des lobbyings par rapport à leurs besoins… pour qu’elles soient capables de se prendre en charge, et qu’elles soient robustes.

Une quarantaine de coopératives ont été identifiées dans plusieurs régions dont Menabe, Sava et Ambanja, des coopératives qui oeuvrent dans des domaines variés tels que l’arachide, la vanille, le cacao etc.

Ces projets viennent à point nommé, mais une synergie entre les actions de l’USAID et les Zones Pépinières Industrielles initiées par le MICC est indispensable pour une industrialisation cohérente.

Valeur ajoutée

Edgard Razafindravahy a mentionné que l’État prévoit d’importer 75 unités de transformations pour les coopératives, pour qu’elles puissent transformer leurs produits, et en augmenter la valeur ajoutée. La mise en place de ce tissu industriel est le rôle du ministère, ainsi les coopératives apprendront à être des entrepreneurs, et leurs activités pourront aller de la production jusqu’à la « labélisation » en passant par la transformation industrielle.

Pour le cas de l’arachide, il a été indiqué que les intermédiaires et les collecteurs prennent la matière première à très bas prix alors que l’huile d’arachide si elle est produite localement, permettrait à la région productrice de se procurer de l’huile pour la consommation domestique. Les tourteaux obtenus après l’extraction servent également pour la consommation animale. Deux unités de transformation ont récemment été installées, à Ambatofinandrahana (Amoron’i Mania) et à Ankadinondry Sakay (Bongolava) pour la production d’huile d’arachide.

« Nous avons les ZPI et nous aimerions travailler avec l’USAID dans ce sens-là. L’USAID aide à identifier les coopératives, et le ministère dote ces dernières d’unités de transformation », a ajouté le ministre. Il faut aider à la transformation, car c’est l’industrialisation qui mène au développement.

« Il faut travailler intelligemment avec les partenaires pour que tout l’argent ne soit pas gaspillé. Nombreux sont les partenaires, mais les planteurs restent pauvres », a conclu Edgard Razafindravahy

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter