Accueil » Social » Maladies cardiaques – Le traitement hors de portée
Social

Maladies cardiaques – Le traitement hors de portée

La consultation gratuite des maladies cardiaques, hier à Antanimora.

Razafinindriana, une grand-mère de 77 ans, témoigne des difficultés qu’elle a eu dans le cadre de son traitement. « En trois jours d’hospitalisation, ma mère a dépensé près de 1 200 000 ariary, mises à part les analyses» déplore Harilanto Rabemanjara, sa fille. La maladie cardiaque de Razafinindriana fait partie des séquelles de la Covid-19 en 2020. « La cardiopathie de ma mère s’est déclarée après qu’elle a contracté la covid-19. Son état s’est détérioré en quelques semaines», déplore la fille. Actuellement, l’état de santé de Razafinindriana s’est amélioré mais elle continue de prendre quelques médicaments pour se sentir un peu mieux.

« Comme ma mère est retraitée,elle ne reçoit sa pension que tous les trois mois, il lui est très difficile de s’acheter les médicaments nécessaires. On devrait l’aider financièrement dans son traitement », indique sa fille. Le cas de Razafinindriana n’est pas isolé, bon nombre de gens ne bénéficient pas d’un traitement adéquat, compte tenu des difficultés financières, seuls ceux qui ont les moyens peuvent faire une évacuation sanitaire en matière de cardiologie.

Consultation

« Pour le cas de l’île de la Réunion, on a constaté une évacuation sanitaire par mois en termes de cardiologie. Un tiers des patients que j’ai pris en charge durant une mission humanitaire en 2021 avaient besoin d’une évacuation sanitaire, or la majorité n’avait pas les moyens», indique le Docteur Feno Rabenirina, cardiologue.

Par ailleurs, la détection de la maladie cardiaque à temps permet de faciliter le traitement. C’est sur cette lancée qu’une consultation gratuite est effectuée au siège du FTTM d’Ambohipitahina Antanimora, depuis hier. « Le dépistage des maladies cardiovasculaires intéresse de nombreuses personnes dans le pays. On a pu prendre quatre-vingt-dix personnes pour la première journée », explique le Docteur Feno Rabenirina, cardiologue de l’Association « Tia Aina ».

La consultation est une aubaine pour les personnes malades. « Le prix des médicaments reste hors de portée pour la population malgache. Un tel évènement est un bénéfice auprès de ceux qui en ont besoin. La consultation gratuite permet également d’alléger les charges », a expliqué une patiente qui est venue à Antanimora, hier. Ainsi la mission de dépistage, la prévention et l’éducation contre les maladies cardiaques auprès de la population malgache par l’association Tia Aina se poursuivra pendant plusieurs jours dans la capitale.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter