Accueil » Régions » Infrastructures routières – Des travaux laborieux sur la nationale 5
Régions

Infrastructures routières – Des travaux laborieux sur la nationale 5

Un  taxi-brousse  roulant  sur  la  RN5.

Les travaux de réhabilitation de la nationale 5, reliant Soanierana Ivongo et Ivahibe Mananara-Nord, avancent progressivement. Cela, malgré les obstacles auxquels fait face l’entreprise Sinohydro, chargée des travaux. Les conditions météorologiques au NordEst, de la pluie intermittente, ainsi que le trafic routier, compliquent les travaux. Le ministre des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana ,et son équipe, se sont rendus sur place, pour évaluer l’avancement des travaux, ce weekend. « Les travaux de réhabilitation de cette infrastructure sont l’un des plus difficiles parmi les projets de réhabilitation des infrastructures routières que nous opérons. Nous sommes ici pour donner un coup de pouce à l’entreprise, pour qu’il n’y ait pas de grandes difficultés dans la réalisation de ce grand projet. », a-t-il déclaré lors de cette descente.

Il s’agit de la première visite après le top de départ de la réhabilitation de ce tronçon d’une distance de 75 kilomètres, lancé par le chef d’État Andry Rajoelina, au mois de décembre.

Les travaux devront être terminés au premier semestre de l’an prochain, plus précisément avant la fête de l’indépendance en 2023. Le délai des travaux est de vingt-quatre mois, à compter de la fin de l’année 2021.

Les usagers de cette route, notamment, les habitants de la région d’Analanjirofo, ont hâte de voir le résultat. « Nous ne serons plus en difficulté lorsque ces travaux seront terminés. Avec l’état actuel de la route, la circulation n’est pas évidente. », réagit Célestine, une commerçante de la région d’Analanjirofo.

Ce projet d’aménagement et d’asphaltage de la route nationale secondaire n°5 consiste entre autres à construire une dizaine de ponts sur cet axe. Les travaux terminés, la région d’Analanjirofo sera désenclavée, la productivité économique de la région Nord-Est s’améliorera, tout comme les conditions de vie de la population. L’insécurité diminuera, le trafic augmentera, lorsque la route sera bonne. Ce projet contribuera, par ailleurs, au Plan national de développement, ayant comme motivation la croissance inclusive et le développement durable.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter