Economie

Pension de retraite – Les personnes âgées se déplacent à pied

Trop tôt le matin, une longue file se forme devant le bureau de la Perception principale à Amboditsiry. Des personnes âgées sont venues toucher leur pension de retraite. Depuis 7heures 30 minutes, les pensionnaires munis de cache bouche se son t mis débout devant le portail. Aucun employé n’est encore venu pour ouvrir les lieux. La raison de ce retard, « parce qu’il n’y a pas de transport », expliquent les forces de l’ordre venues sécuriser les lieux. Alors que ces personnes âgées aussi étaient contraintes de se déplacer à pied. « Je suis venue de loin. D’habitude, le bus 154 facilite le trajet jusqu’ici. Mais aujourd’hui (ndlr : hier), aucune voiture n’est en service », regrette une mère de famille.

La perception principale d’Amboditsiry se trouve à une centaine de mètres du terminus du bus 154. À chaque période de paiement de pension, une foule de personnes âgées est observée devant le bureau avec des marchands des produits à base de plante comme les baumes, les infusions ainsi que les huiles essentielles qui profitent de la présence des pensionnés.

Hier, aucun marchand n’était présent sur le lieu. Pire encore, un père de famille venant d’Andramasina a fait de son mieux pour rejoindre le bureau de la perception. Mais il a oublié sa pièce d’identité à cause de la pression sur l’inexistence des moyens de transport. « J’ai ma carte de pension dans ma poche. Mais la carte nationale d’identité est oubliée à la maison. En fait, je ne peux plus rentrer chez moi », explique-t-il.

Si l’ouverture du bureau de la perception principale a é té prévue à 8 heures, le responsable n’est arrivé qu’à 9 heures.